parution 23 janvier 2013  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Guerre

La Guerre des Lulus T1

La maison des enfants trouvés

Alors que les 4 lulus ont une nouvelle fois fait le mur pour construire une cabane dans les bois, leur orphelinat est évacué avant d’être bombardé par les allemands. Un regard d’enfants sur la première guerre mondiale.


La Guerre des Lulus T1 : La maison des enfants trouvés (0), bd chez Casterman de Hautière, Hardoc, François
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2013

L'histoire :

1914, orphelinat de Valencourt : Ludwig, Lucas, Luigi et Lucien (les 4 lulus) échappent une nouvelle fois à la surveillance de l’instituteur et des bons pères pour s’enfoncer dans la forêt qui borde l’abbaye. Malgré leurs différences et leurs disputes, les 4 copains de chambrée sont inséparables. Dans les bois, avec leur matériel de fortune, les 4 garçons s’affairent à construire une cabane. Une belle journée d’été, alors que les lulus ont une nouvelle fois fait le mur, au loin, des grondements sourds résonnent et une fumée noire monte dans le ciel. Pendant ce temps à l’abbaye de Valencourt, une compagnie de soldats français vient évacuer de toute urgence l’orphelinat, avant que le village ne se transforme en un champ de bataille. De retour au bercail, les 4 pensionnaires se retrouvent à nouveau abandonnés, livrés à eux-mêmes sans savoir ce qui se trame alentours. Pendant qu’ils savourent leurs premiers instants de liberté sans les adultes, les bombardements viennent perturber leur insouciance...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A un an des célébrations du centenaire du début de la première guerre mondiale, les ouvrages BD sur cette thématique se sont multipliés ces derniers temps (Folies Bergères, Notre mère la guerre, L’homme de l’année, etc.). Ici, dans un village que l’on pourrait situer en Picardie (région où résident les auteurs), quatre orphelins sont élevés dans une institution catholique. Alors que les adultes sont préoccupés par la mobilisation qui les conduit sur le front, il est aisé pour les quatre lulus de fuguer pour vivre leur vie d’enfant en construisant une cabane dans les bois. Ces quatre gamins insouciants ne se doutent pas que le monde va basculer dans un conflit sanglant et qu’ils vont se retrouver seuls dans un village déserté par tous. Passé le temps de l’euphorie de l’autonomie, vient le temps de la débrouille, puis de la survie. Une cinquième Lulu (Luce), une jeune réfugiée belge qui a perdu ses parents sur le chemin de la déportation, va être chaperonnée par cette équipe de quatre ados. Après avoir discuté avec la responsable des expositions de l’Historial de Péronne, qui regrettait qu’il n’y ait pas de BD qui s’adresse aux enfants sur le thème de la guerre, Régis Hautière et Hardoc ont tout d’abord réalisé une histoire de quelques pages dans le collectif Cicatrices de guerre(s) (aux éditions de la Gouttière). Cette courte histoire sera en quelque sorte la genèse du projet des Lulus. Au travers du regard de ces enfants, on vit la première année de la Grande Guerre sans verser dans le pathos et en évitant toute description trop crue de ce conflit meurtrier. Les dialogues sont savoureux de naïveté, notamment quand ces enfants abordent leurs croyances sur la religion ou la mort. Ces orphelins sont attachants, le scénario est fluide, plaisant et la bande annonce que l’on retrouve en fin d’album est très prometteuse. Le dessin de Hardoc est léger, limpide, d’une grande finesse et les décors sont bien travaillés et rehaussés par la colorisation de David François : cet ensemble bien homogène rend très agréable la lecture de cet album de la collection Univers d’Auteurs.

voir la fiche officielle ISBN 9782203034426