parution 01 février 2006  éditeur Casterman  collection Grande Ligne
 Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

La guilde T1

Astraban

En venant en aide à une jeune femme, un alchimiste plonge malgré lui dans une guerre de mafias, qui le dépasse complètement. Episode pilote d'une nouvelle série d'HF, un peu speed mais curieuse...


La guilde T1 : Astraban (0), bd chez Casterman de Miroslav Dragan, Martin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2006

L'histoire :

En compagnie de deux camarades éméchés, Astraban arrose dans une taverne son admission au sein de la prestigieuse académie impériale d’alchimie. Soudain, des bruits de lutte sur le ponton le font apercevoir une jeune femme agressée par 4 individus patibulaires. N’écoutant que son coeur, Astraban vole au secours de la donzelle. Quelques potions judicieusement lancées, quelques effets de fumées empoisonnantes et la belle est sauvée. Le lendemain à son réveil, il a juste le temps d’esquiver un coup de sabre : les marauds de la veille ont investi son immeuble et ont massacré tous ses amis. Astraban parvient à leur échapper par les toits et constate avec effroi que ses agresseurs n’ont pas rechigné à faire le ménage autour de lui. Il trouve finalement refuge chez le recteur de l’académie d’alchimie, qui lui annonce qu’en sauvant sa nièce la vielle au soir, il a choisi un chemin très dangereux et qu’il est désormais un mort en sursis. Mais Astraban ne mesure pas vraiment la portée de ces paroles. Il ignore totalement que ce groupe d’individus qu’il vient de rejoindre va employer des méthodes radicales et pernicieuses pour l’intégrer de manière définitive au sein de « la guilde »…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ça alors ! Une série d’heroïc-fantasy chez Casterman ! Au scénario, Miroslav Dragan enchaîne les séquences très rapidement, sans perte de temps, mais aussi curieusement sans certaines transitions qui pourraient paraître nécessaires. Que fait Astraban entre le moment où il sauve la belle et le moment où il est agressé dans son lit ? On a parfois l’impression qu’il manque des pages… Ce premier épisode se déroule ainsi, sur un rythme insolite et trépidant, sans nous présenter outre mesure la vie du héros ou le contexte politico-social de cette « fantasy urbaine ». De même, à part le pauvre Astraban qui plonge les deux pieds en avant dans une conspiration qui le dépasse totalement, on a bien du mal à situer précisément les différents personnages. Le scénariste entretient un certain trouble sur les intentions de la guilde, qui ressemble surtout pour le moment à une mafia. Nul doute que ces partis pris sont volontaires et qu’ils contribuent à entretenir un suspens… qui ne demandera qu’à s’éclaircir au prochain volume. Comme son compatriote ibérique Juanjo Guarnido, les personnages du dessinateur Oscar Martin sont zoomorphiques. Ce style graphique s’explique sans doute par ses années d’animations à la Warner et semble, a priori, s’adresser à un public enfantin. Mais le plus inhabituel pour un graphisme « à la Disney », c’est que le sang coule et que les assassinats sont légions – sans être non plus totalement gore. Si l’on peine parfois à différencier certains personnages, ce type de dessin est accrocheur et tout de même plutôt réussi. Un curieux premier tome qui demande à être confirmé dans une suite…

voir la fiche officielle ISBN 9782203398122