parution 23 septembre 2009  éditeur Casterman  collection Rivages/Noir
 Public ado / adulte  Thème Policier

La guitare de Bo Diddley

La Blue Hawai, célèbre guitare du bluesman Bo Diddley, passe de mains en mains dans les bas-fonds parisiens. Histoire d’un parcours (fictif) sordide, un peu mécanique, dans une ambiance de polar glauque.


La guitare de Bo Diddley, bd chez Casterman de Villard, Chauzy
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2009

L'histoire :

Ce soir-là, Arsène, jeune basketteur noir SDF, passe dans une ruelle devant une voiture bizarrement garée là. A travers la vitre, il voit sur la banquette arrière une sublime guitare électrique bleue, carrée… qu’il emprunte. Il est recueilli le lendemain matin dans la carcasse de voiture qui lui sert d’abris, tandis qu’une pluie de gros flocons de neige était en train d’engourdir son sommeil. Quand il se réveille, Kobé, qui l’a ramené à son foyer, lui explique que la guitare qu’il détient est une véritable légende : c’est la Blue Hawai, il n’en existe qu’un seul exemplaire au monde, elle appartient au bluesman Bo Didley qui l’a jadis fait fabriquer sur commande. Lui-même guitariste, lui demande pour jouer avec le soir même dans son club. Le lendemain, Arsène lui offre, tout simplement et s’en retourne vivre ailleurs. Aussitôt, Kobé la monnaye chez un faussaire, Farid, contre une nouvelle carte d’identité lavée de tous soupçons. Mais quand Farid montre la gratte à sa grosse, celle-ci lui dit qu’elle est moche. Farid trouve donc à l’échanger avec son médecin, contre quelques séances de psy-relaxation. Mais le taxi qui l’amène à ce dernier n’hésite pas à causer un accident pour se débarrasser de lui et devenir le nouveau propriétaire de la Blue Hawai…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce one-shot de la collection Rivages/Casterman/Noir (les polars noir) propose un exercice narratif insolite. En effet, le héros n’est pas ici une personne à proprement parler, mais une guitare, qui passe de mains en mains tout au long des 85 planches de l’album. 15 propriétaires se succèdent ainsi, avant de retomber entre les mains du premier propriétaire, le célèbre bluesman et guitariste Bo Diddley (RIP), selon un schéma très répétitif et pas forcément convaincant. Il y en aurait eu 30, le bouquin aurait été plus long ; il n’y en aurait eu que 5, ça aurait été plus court. Voyez le genre ? Le scénariste Marc Villard adapte ici son propre roman, paru en 2003, qui lui permet essentiellement de faire un tour dans les milieux sordides parisiens ponctuant systématiquement ses œuvres. Dans le sillon de la guitare, ça flingue, ça piquouze, ça baise, ça crève d’overdose : drogués, junkies, assassins, détraqués, putes, SDF, ripoux, loosers se refilent ou se fauchent ce prétendument célèbre instrument. Car si, étrangement, la majorité des protagonistes connaissent la valeur et la particularité de la « Blue Hawai n°1 » (elle est carrée et laquée bleue), celle-ci est belle et bien sortie de l’imagination de Villard. Certes Bo Diddley jouait sur des guitares carrées (il s’en servait aussi pour faire la rythmique des riffs qui l’ont rendu célèbre), mais la Blue Hawai n°1 est officiellement inconnue au bataillon. Plus connu au bataillon des auteurs de BD, le dessinateur Christophe Chauzy, qui a beaucoup œuvré pour la presse rock dans les années 80, est l’interprète graphique idéal pour ce genre d’ambiance mâtinée de polar et de blues. Trait nerveux et spontané, avec juste ce qu’il faut d’humour dans les traits caricaturaux des protagonistes pour ne pas dénaturer le propos noir, plus une colorisation décalée et volontairement terne.

voir la fiche officielle ISBN 9782203009899