parution 26 septembre 2012  éditeur Casterman  collection Ecritures
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action

La Tendresse des crocodiles

... et L'Ivresse du Poulpe

Au début du XXéme siècle, entre Afrique et Cuba, les amours mouvementés d’une belle aventurière. Les savoureux premiers pas de Jeanne Picquigny, mis en musique avec une maestria sensible et dépaysante.


La Tendresse des crocodiles : ... et L'Ivresse du Poulpe (0), bd chez Casterman de Bernard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2012

L'histoire :

La tendresse des crocodiles : Jeanne est née en 1900 dans une jolie bâtisse bourguignonne. Son père, le Professeur Picquigny, est un infatigable voyageur qui lui transmet dès ses 10 ans le virus de l’Afrique. Dix ans plus tard, alors que la belle à 20 ans et qu’elle file le parfait amour avec son notaire adoré Louis Philippon – à qui elle veut faire des enfants le plus vite possible – une soudaine nouvelle change le cours de son existence : son père ne donne plus aucun signe de vie depuis un an, alors qu’il est parti en expédition sur le continent africain. Son amant, trop occupé par ses affaires, la laisse donc prendre seule le bateau. En mer, elle fait la connaissance de Louise O’Murphy, qui connait très bien le guide que Jeanne a retenu pour l’aider à retrouver son papa : Eugène Love Peacock, avec lequel elle a eu une aventure. Arrivée à bon port, Jeanne rencontre le fameux bonhomme. Mais son allure et son odeur de mauvais alcool lui déplaisent immédiatement…
L’ivresse du poulpe : 1922. Huit mois ont passé depuis le retour d’Afrique de Jeanne et de sa petite famille. Eugène a quant à lui disparu entre Le Havre et New York, emportant avec lui au fond de l’Atlantique plusieurs des fameuses bobines du Professeur Picquigny. Jeanne accueille dans sa chère Bourgogne une hôte inattendue : Barberine, la sœur de son Eugène regretté, venue dans ce fantastique vignoble pour faire cargaison de bon vin. Un liquide avec lequel elle traficote pour de juteux profits, pendant cette période américaine de prohibition. Très vite, Barberine révèle que son frère n’a pas sombré et qu’en douce alliée, la mer l’a rejeté. Et si Eugéne est vivant, Jeanne ne tarde pas à vouloir le retrouver. Là-bas, entre Floride et Cuba…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Au départ, il s’agit d’un récit jeunesse concocté avec l’ami François Roca : Jeanne et le Mokélé (Albin Michel Jeunesse 2001). Et puis il faut croire que la Picquigny se soit rapidement servie de ses cils-lianes envoûtants et de son petit bout de nez ensorceleur, pour donner envie à Fred Bernard de se lancer avec elle dans l’aventure de la bande dessinée. Le résultat se révèle via deux récits, pour deux aventures et deux voyages, réjouissants : La tendresse du crocodile et L’ivresse du poulpe (Le Seuil 2003 et 2004) réunis ici en un seul épais volume à l'occasion du passage de la série chez Casterman. D’abord pour voir délicieusement éclore une passion amoureuse. Une de celle qui rend douloureusement prisonnière de ses sentiments. Et ce quand bien même, en ce début de XXème siècle, on est fiévreusement épris de féminisme et de liberté. C'est donc d’abord l’Afrique incandescente (La tendresse du crocodile), sa malicieuse sorcellerie, sa faune ou son érotisme appétant qui joue les parfaits écrins pour enrouler Jeanne à son amoureux. Sans parler de ce judicieux fil rouge qui nous conduit sur les traces de son Professeur de Papa et d’un incroyable dinosaure. Ensuite le continent américain et Cuba (L’ivresse du poulpe) au rythme de la prohibition, de naufrages, d’envie de révolution et d’amour mis à l’épreuve de la séparation. Que ce soit pour l’une ou pour l’autre de ces invitations à voyager, les belles mêmes recettes produisent les mêmes effets : on se laisse happer par ce judicieux entrelacs d’une incroyable densité. Savoureux personnages, humour, action, exotisme – dans la veine des carnets de voyages – poésie, onirisme, sagesse cisèlent cette leçon d’amour – et de famille – avec maestria. Le verbe est impeccablement tourné, la voix-off métronomique, la digression animalière ou métaphorique intelligente et le mouvement du poignet dirigeant le trait s'avère un régal pour qui préfère l’émotion au réalisme. Et puis, surtout, comment ne pas s’attacher à cette brune aux yeux félins se laissant ballotter par ce destin aventureux qu’elle nous confie les yeux fermés. Une aventurière goûtant avec la même envie la fortune et ses revers, en de multiples quêtes initiatiques. Une vraie belle rencontre offerte par un auteur qui, à n’en pas douter, partage un bout de quelque chose avec cette Jeanne-là.

voir la fiche officielle ISBN 9782203049017