parution 21 août 2013  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Anticipation

Le Transperceneige

(intégrale)

Dans un monde recouvert de glace, le « transperceneige » transporte avec lui ce qu'il reste de l'humanité. Dans cet espace clos et oppressant, une lutte des classes s’engage pour la survie. Un classique qui nous interroge sur la condition humaine…


Le Transperceneige, bd chez Casterman de Legrand, Lob, Rochette
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2013

L'histoire :

Dans le Transperceneige aux mille et un wagons, une partie de ce qu'il reste de l'humanité vit dans la plus grande précarité à l'arrière du train, tandis qu'en tête, vivent les gens les plus nantis. Un homme, Proloff, décide de se révolter et de transgresser l'ordre social en rejoignant la locomotive du train afin d'échapper à la misère. Mais il est arrêté en chemin par des soldats et mis en quarantaine pour vérifier son état de santé, avant d'être escorté en bout de train pour être interrogé par le colonel lui-même. Il fait alors la rencontre d’Adeline Belleau, qui appartient à une organisation humanitaire visant à intégrer les personnes les plus démunies. D'abord mis en quarantaine, ils évoquent les conditions terribles dans lesquelles les derniers hommes se sont retrouvés dans le « tiers-convoi ». Puis, accompagnés d'un groupe de soldats, ils vont devoir remonter le train pour pouvoir rencontrer les membres du QG. Ils traversent d'abord un wagon-serre qui permet de cultiver des plantes. Dans le compartiment suivant, ils sont agressés par des marginaux avant de découvrir les secrets de « La Mama », une matrice nourricière fabriquant la nourriture aux classes inférieures. Ils rencontrent un peu plus loin un groupe de fanatiques religieux vénérant « la Sainte Loco », parcourent un wagon de prostituées, et finissent par arriver au quartier général où ils rencontrent le Président. Celui-ci leur apprend que le mouvement du train ralentit et qu'il faut trouver une solution pour détacher des wagons...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce récit d'anticipation, que l'on pourrait rapprocher de SOS Bonheur de Jean Van Hamme, s’approche de l’allégorie. On retrouve en effet dans ce train les différentes échelles sociales, mais à l'horizontale, comme pour souligner l'absence de transcendance et la vacuité de l'existence humaine – ou ce qu'il en reste. Dans cet « hiver éternel et glacé », le train tourne dans le vide, sans véritable destination. Le progrès technologique n'a pas empêché l'homme de détruire la planète et la barbarie a fini par rejoindre la civilisation. La construction des cases évoquent le cheminement des personnages parcourant le train. Le dessin en noir et blanc de Jean-Marc Rochette renforce l'impression d'être enfermé dans ce train, voyageant jusqu'au bout de la nuit à travers des paysages déserts et enneigés. Dans ce huis-clos oppressant, Proloff et Adeline Belleau, véritables symboles de la révolte et des luttes sociales, vont tenter de changer l'ordre des choses. Mais dans un monde où règne « la mort blanche », l'éternel mouvement devient un fardeau trop lourd à porter pour les derniers hommes. Peut-on redonner du sens à un monde déshumanisé ? Un retour en arrière est-il encore possible ? Ce sont les interrogations que Jacques Lob et Benjamin Legrand posent au lecteur. Si le propos des auteurs peut sembler un brin caricatural aujourd'hui et que les deux tomes suivant s’essoufflent un peu, les questions qu'ils suscitent restent toujours d'actualité, comme le rappelle l'adaptation cinéma qu'en a fait le réalisateur Bong Joon Ho dernièrement. Il n'en demeure pas moins un récit nerveux et trépidant, allégorique et poétique, devenu œuvre culte, ouverte et atemporelle :
Parcourant la blanche immensité
D'un hiver éternel et glacé
D'un bout à l'autre de la planète
Roule un train qui jamais ne s'arrête…

voir la fiche officielle ISBN 9782203027596