parution 14 octobre 2020  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Mots clés Thriller

Le Tueur - Affaires d'Etats T2

Circuit court

La mission de « nettoyage » du tueur aboutit à l’effet inverse recherché : le maire gagne en notoriété sur la scène nationale. Et localement, trafics et règlements de compte redoublent. Suite d’une série sublime et désabusée sur la condition humaine.


Le Tueur - Affaires d'Etats T2 : Circuit court (0), bd chez Casterman de Matz, Jacamon
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2020

L'histoire :

Après avoir été piégé par la Sécurité Intérieure, Denis « le tueur » a pu éviter la prison en acceptant de devenir un exécuteur pour le compte de l’Etat français. Sous couvert d’un poste de cadre analyste sans envergure au sein d’une compagnie maritime aux docks du Havre, le voilà en mission pour démanteler un puissant réseau de stups. Avec la complicité de Barbara (pièce relais avec l’Etat), de Nicolas (ancien des forces spéciales) et d’Adil (maghrébin et agent infiltré), ils ont déjà réussi à liquider Nabil Jebbouri en faisant passer sa chute d’une falaise pour un accident. Cet élu de quartier, chouchou du maire pour la diversité, était en réalité le chef des dealers. Mais la disparition de Nabil a deux conséquences directes : il est remplacé par un certain Mathurin, autrement plus radical ; et le maire Marchand y gagne pas mal en notoriété dans les médias. En faisant passer sa ville pour martyr, il est même pressenti pour devenir le nouveau ministre de l’Intérieur ! Autant de duperie politique dénuée de scrupules ferait presque sourire le tueur, si sa mission ne se complexifiait pas davantage sur le terrain. Car Mathurin a appris qu’une taupe était infiltrée au sein de ses équipes. Nabil va devoir jouer un jeu serré…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Toujours impassible, comme définitivement vacciné contre les sentiments, notre Tueur est donc de retour aux gâchettes, pour le grand plaisir des fans, mais aussi cette fois pour le compte de l’Etat français. Le tome précédent, premier de la nouvelle « saison », plantait le nouveau contexte. Une couverture de cadre sans envergure au sein d’une compagnie maritime lui est accordée, mais il doit démanteler un trafic de drogue, et au-delà, l’homme politique qui se sert des réseaux de stups pour se propulser sur la scène nationale. Les liens ignominieux et écœurants entre criminalité et politique sont donc le nouveau moteur utilisé par le scénariste Matz pour délivrer moult intériorisations philosophiques de son héros. Car en marge des règlements de compte musclés et de leur préparation, la série fait toujours une grande place aux encadrés narratifs, qui sont autant de pensées désabusées et froides sur la condition humaine. L’écriture du roman national, la place de la cruauté dans l’Histoire, les théories du complot, le sens de la justice expéditive, les Machiavel politiques, le rôle du travail dans une vie… sont autant de moments de réflexion sur nos destins collectifs et individuels. Dans les faits, le contexte se complexifie pour le tueur dans ce second volet. Les contrats qu’il est contraint d’appliquer aboutissent à l’effet inverse recherché. Devra-t-il récupérer un peu de liberté d’actions (radicales) et en initiatives personnelles dans les prochains tomes ? Etant donné que le style graphique propre à Luc Jacamon – de grandes cases, un maximum de cadrages sur les personnages, des couleurs vives – reste au top, la série fait perdurer sa tonalité réjouissante, pour qui aime les thrillers. Et elle semble pouvoir continuer tant qu’il y aura des salopards pour tirer un maximum de profit de leur criminalité, et d’autres salopards pour essayer de les refroidir. L’homme est-il bon ? … C’est une plaisanterie ?!

voir la fiche officielle ISBN 9782203149755