parution 09 janvier 2013  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Policier

Les Cambrioleurs T1

Les oiseaux de proie

Des cambrioleurs s’en prennent aux trafiquants de drogue. De l’argent facile pour un job risqué. Mais le pire risque ne vient-il pas de l’intérieur ? Première partie d’un polar hard boiled glauque à souhait, mais peu captivant…


Les Cambrioleurs T1 : Les oiseaux de proie (0), bd chez Casterman de Raynal
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2013

L'histoire :

De nuit, une petite voiture s’arrête devant une ancienne usine transformée en entrepôt, dans un quartier déserté d’Amsterdam. Un type avec un bonnet bleu en sort et entreprend une escalade risquée. Au terme d’un long parcours plaqué aux murs de briques, il parvient à pénétrer par une fenêtre. Puis de l’intérieur, il ouvre la porte à son complice. Tous deux commencent à charger des cartons qu’ils savent rempliq de comprimés de benzédrine. Cette drogue de synthèse n’offre que des avantages : elle se produit facilement, se revend cher et elle est quasi indécelable pour la police routière. Dans ces conditions autant profiter d’un dernier avantage : cambrioler des trafiquants, qui eux ne porteront pas plainte… Le seul risque vient des altercations qui peuvent être fatales, lorsqu’ils se font toper. C’est ce qui arrive cette nuit-là à Elias et Ruben, dans cet entrepôt. Heureusement, ils savent se battre. Ils laissent les deux gardes inconscients, bien amochés, mais en vie. Prev, la fiancée d’Elias, n’a pas cette chance : la même nuit, elle doit elle aussi se battre pour se sortir de son larcin. Sauf qu’elle, elle tue le mec. Dans le coffee shop où elle retrouve Elias et Ruben, elle est encore pleine de sang. Elle culpabilise…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’introduction du premier volet de ce polar hard boiled en diptyque, de Jack Raynal, est explicite : la crise touche aussi le milieu du crime organisé. D’un côté, il y a moins d’argent à voler, de l’autre les frontières se sont ouvertes… L’Europe du crime est devenue un véritable panier de crabes et les voleurs s’en prennent donc aux trafiquants de drogue. C’est plus risqué, mais c’est là qu’on fait les meilleurs profits. D’Amsterdam à Berlin, en passant par Mostar, l’intrigue se déroule en bas de l’échelle, au niveau des Cambrioleurs qui prennent les risques. Or étant donné les enjeux et les qualités intrinsèques du métier, impossible d’éprouver justement la loyauté de ses comparses… quand bien même il s’agit de sa propre famille ! Qui est fiable ? Qui roule pour qui ? Difficile aussi d’appréhender les rapports de forces dans ce récit ténébreux, tant les personnages demeurent distants, solitaires et énigmatiques quant à leurs réelles motivations. Le dessin peu expressif et la mise en scène légèrement décousue ne participent pas non plus d’une grande immersion. Le dessin noir de Raynal est certes d’obédience réaliste dans les proportions, mais il montre des détails très approximatifs. Il faut bien repérer les tenues des protagonistes pour être sûr de ne pas les confondre d’une case à l’autre… Car on ne peut guère compter non plus sur les traits de leurs visages, vaguement tracés, encrés et impassibles. Ni sur la couleur de leurs fringues, étant donné que 100% du récit se déroule dans l’obscurité de lieux déserts et sordides, avec quelques aplats de couleurs ternes et sombres. A l’instar des chouettes, les Cambrioleurs sont décidément de sacrés nuisibles nocturnes ! Pour le coup, l’ambiance hard boiled est efficiente. Mais elle ne comblera que les purs amateurs de polars noirs…

voir la fiche officielle ISBN 9782203396425