parution 13 avril 2011  éditeur Casterman  collection Rivages/Noir
 Public ado / adulte  Thème Policier

Un hiver de glace

Dans les Monts Ozark, en plein hiver, la jeune Ree doit retrouver son père, au risque de voir maison et biens saisis s’il ne se présente pas au tribunal où il doit être jugé. Un roman noir sous tension et tout en atmosphère, parfaitement adapté.


Un hiver de glace, bd chez Casterman de Woodrell, Renard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2011

L'histoire :

L’hiver est là qui prend de sa rigueur ceux qui vivent dans Les Montagnes Ozark, n’épargnant personne et surtout pas Ree Dolly. La gamine, d’à peine 18 ans, doit s’occuper de faire bouillir la marmite pour nourrir ses deux frères cadets. Et puis chauffer la maison en se tapant d’interminables corvées de bois. Et puis s’occuper de sa mère qui n’a plus toute sa tête depuis un moment. Le pire reste à venir, cependant, quand le sherif débarque pour crotter de gadoue le parquet de la pauvre maison. Le bonhomme est à la recherche de Jessup, le chef de famille. Ce dernier a été libéré sous caution pour trafic de coke et il doit rendre des comptes au tribunal d’ici peu. Le sheriff n’arrive pas à mettre la main dessus. Il est donc venu demander un peu d’aide et surtout leur apprendre que le père a hypothéqué sa maison pour payer sa caution. Du coup, si Jessup ne pointe pas le bout de son nez, la baraque sera perdue. Ree qui ne veut pas qu’elle, ses frères et sa mère, se retrouvent à la rue, promet de le retrouver. Le problème, c’est qu’elle ne sait absolument pas où son père est allé se cacher. La voilà donc partie pour un long chemin. Première étape : son oncle, un homme rude, taiseux et violent…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Tout juste adapté au cinéma par Debra Garnik, Winter’s Bone, le roman noir de Daniel Woodrell, fournit à Romain Renard l'occasion d'un récit sans concession, à la hauteur de son coup de pinceau. Et s’il ne fallait parler que de celui là, on manquerait rapidement de vocabulaire pour traduire sa capacité à transmettre avec justesse et précision la charge émotionnelle du récit : les visages sont cadrés avec une infinie précaution ; l’entrelacs de noir, blanc et bistre métronome l’atmosphère en flux tendu ; les silences, la violence ou les grains de tendresse sont canalisés avec intelligence pour nous accrocher. Car au fond, l’intrigue en elle-même, ne force pas le respect. Il s’agit « tout juste », pour une gamine, de retrouver son criminel de père pour éviter que la justice ne se saisisse des biens de la famille entière. Aucune véritable surprise n’étaye le fond du mystère pour une conclusion juste équilibrée comme il faut. Non, Daniel Woodrell a surtout axé son travail sur les personnages : le jeu de leurs relations, l’irréversibilité de leur choix ; l’incroyable repli autarcique, communautaire ; la violence qui suinte au quotidien (du climat au manque de moyen, en passant par la délinquance et l’agressivité comme moyen de communication)... Et puis surtout, il jette dans ce paysage « idyllique » une gamine d’une force incroyable, qui semble n’avoir rien demandé, malmenée par tous comme un véritable fétu de paille et qui, au final, force le respect. En nous faisant suivre son périple à travers les Ozark enneigés, en nous mettant le tarin au plus prés des familles Dolly, Milton, Leroy et consorts, Renard retranscrit parfaitement les intentions originelles de l’auteur en tirant le meilleur de cette Amérique lorgnée « côté pile » : la loose, la misère, la rudesse, en parfaite opposition avec les paillettes déversées habituellement par tombereau. Et puis, dans cette masse de crasse insupportable, une petite étoile nommée Ree, qui porte, ici aussi dans la BD, toute la force du récit. A ne pas manquer.

voir la fiche officielle ISBN 9782203018211