parution 01 novembre 2009  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Guerre, Historique, Sentimental

War and dreams T3

Le repaire du mille-pattes

Quatre vétérans se remémorent la seconde guerre mondiale sur la côté d’Opale, et notamment le terrible « mille-patte ». Suite et fin d’un travail de mémoire romanesque et didactique, en couleurs directes.


 War and dreams T3 : Le repaire du mille-pattes (0), bd chez Casterman de Charles, Charles
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2009

L'histoire :

Erwin, vétéran du Reich de la seconde guerre mondiale, et sa nièce Marian, sont dans le Pas de Calais. Il se souvient… Vers la fin de la guerre, il ne voit plus beaucoup Opale, la mystérieuse et muette jeune femme dont il est tombé amoureux, car il est affecté à la surveillance militaire d’un chantier dantesque : une base souterraine de lancement, sous une colline de Mimoyecques. Avec son réseau de tunnels et de cheminées de tirs, Tausenfussler, dit le mille-pattes, doit théoriquement bombarder Londres de plus de 600 missiles V3 par jour. Erwin supporte alors de plus en plus mal l’idéologie barbare qu’il sert. La présence du père d’Opale donne en revanche tout son sens à cette affectation : il s’est aperçu que ce dernier espionne et transmet des plans du site à la résistance française, et Erwin couvre de son mieux ses actes. Au même moment, Julien le français, se trouve en Allemagne pour satisfaire au STO (Service du Travail Obligatoire). Il se languit d’avoir des nouvelles de Laure et décide donc de s’évader. Après un périple à pied de plusieurs semaines, il est enfin de retour à Marquise, son village littoral… hélas, le jour même du mariage de Laure. En Angleterre, le capitaine Wyeth, désormais unijambiste, s’est reconverti dans le renseignement. Il a notamment déchiffré nombre de message à l’aide de la machine Enigma et se rend ce jour-là au cottage de Churchill pour lui rendre compte d’une menace ennemie : les allemands sont en train de construire une gigantesque base souterraine de lancement de missiles dans le Pas de Calais… Churchill ne fait pas dans la demi-mesure : il est impératif de bombarder le site au plus tôt, et tant pis pour les milliers de victimes civiles…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans ce troisième et dernier tome, la série War and dreams poursuit son solide travail de mémoire sur un pan précis de la seconde guerre mondiale : le théâtre des opérations du Pas de Calais, un littoral également appelé Côté d’Opale. Les auteurs Maryse et Jean-François Charles sont résidents de la région (des deux côtés de la frontière belge) et donc aux premières loges pour resituer le cadre et le contexte dans son authenticité. Ils en profitent pour être plus que jamais didactiques sur la position stratégique de la côte d’Opale dans les velléités de destruction nazie sur la perfide Albion. Le focus est en effet cette fois porté sur le Tausenfussler, dit le mille-pattes, un gigantesque bunker souterrain qui devait servir de base de lancement aux missiles V3, pointés sur Londres… et qui n’entra jamais en service, en raison des bombardements alliés. Sur cette technicité historique se greffe les espoirs brisés des protagonistes : chacun des 4 protagonistes de nationalités différentes (un allemand, un anglais, un américain et un français) retrace en flashback son destin, cette fois beaucoup plus tourmenté par leurs espoirs amoureux que précédemment : deux d’entre eux deviennent meurtriers de femmes, les deux autres sont anéantis par leur amour brisé. Au présent comme au passé, ils se croisent, s’ignorent et pourtant façonnent ensemble la même Grande Histoire. Evidemment, le somptueux dessin de Jean-François Charles, en couleurs directes et en aquarelles, est à la fois l’atout principal et la raison d’être de cet angle narratif romantique. A noter que ce troisième opus sort en parallèle d’un « tome 4 », qui n’est pas une bande dessinée à proprement parler, mais un recueil de textes romancés et illustrés, qui revient sur un mode plus littéraire et décalé sur ces 4 destins tourmentés…