parution 04 octobre 2019  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Historique, Guerre

Moscou année zéro

Après le diptyque Mort au Tsar, Fabien Nury et Thierry Robin reviennent avec Moscou Année 0, un récit d’un seul tenant construit sur la base des deux tomes précédents, à la façon d’un montage de cinéma...


Moscou année zéro, bd chez Dargaud de Nury, Robin, Champion
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2019

L'histoire :

1904. Les révolutions russes commencent à germer un peu partout dans le pays et l’empire Tsariste entame un déclin inexorable. La sainte Russie est sur le point de vaciller. C’est dans ce contexte d’extrêmes tensions politiques et sociales que l’oncle du Tsar, le Grand-Duc Sergueï Alexandrovitch, au balcon de son palais pour regarder le peuple exprimer sa colère, reçoit une tomate pourrie en plein visage. Suite à cet incident malheureux, l’homme d’Etat lâche son mouchoir de sa main. Son commandement militaire interprète alors ce geste anodin comme un signal pour que les soldats tirent dans la foule pour disperser les manifestants. Le bilan de cette intervention meurtrière est lourd, très lourd : 47 morts dont 3 enfants. Mais le geste d’anodin du gouverneur Sergueï Alexandrovitch qui a déclenché cette tragique fusillade signe par là-même son arrêt de mort. En effet, dans l’ombre, un certain Georgi, un terroriste implacable, planifie son assassinat et il est prêt à tout pour l’éliminer. La révolution russe est en marche...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec la sortie du diptyque historique Mort au Tsar, l’équipe créative composée de Fabien Nury (scénario) et de Thierry Robin (dessins) a parfaitement réussi à appréhender les contours du terrorisme russe durant l’époque tsariste du tout début des années 1900. En effet, en présentant tour à tour le point de vue de la victime et de l’assassin au travers des deux tomes du diptyque, le duo avait joué la carte de l’originalité via ce prisme de vision fort intelligent. Avec Moscou Année 0, Nury et Robin sont de retour pour mettre en place leur idée initiale : faire un récit d’un seul tenant construit sur un parallèle entre les parcours des deux protagonistes. Pour ce faire, les auteurs ont travaillé sur un montage digne d’un film, afin d’entremêler les trames et les dessins des tomes de 2014 et 2015 avec le plus de cohérence possible. Autant dire que la prise de risque était maximale ! Mais le duo de choc a su s’en tirer avec les honneurs sans jamais dénaturer Mort au Tsar, même si le procédé de faire du neuf avec du vieux peut en effaroucher certains. Ceci étant, le récit de Fabien Nury reste percutant (il s’est inspiré des écrits de Leonid Andreïev et de Boris Savinkov qui ont vécu les évènements de l’époque Tsariste), de même que les dessins de Thierry Robin et ce, même s’ils ne sont pas nouveaux. En définitive, même si le tandem créatif a réussi le tour de force de mettre en place un seul et même récit au fil d’un montage bien ficelé issu des planches déjà existantes du diptyque originel, force est de constater que l’ensemble s’avère parfois en demi-teinte pour ceux qui ont déjà lu les deux tomes de 2014 et 2015. À l’inverse, ceux qui découvriront les histoires parallèles de Sergueï Alexandrovitch et de Georgi via Moscou Année 0 seront vite happés par cette narration racée en forme de miroir...

voir la fiche officielle ISBN 9782205082937

  • Sa note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

Ce qu'un autre en pense sur la planète BD :

En 2014 et 2015, Fabien Nury et Thierry Robin faisaient paraître un diptyque remarquable et remarqué, Mort au tsar. Pendant les émeutes russes de 1904 / 1905, de nombreux attentats terroristes ont été menés contre les représentants du régime tsariste, alors que les russes subissaient famine et pauvreté. Ceux qui ont provoqué la mort du ministre de l’intérieur Plevhe et du gouverneur général de Moscou Sergueï Alexandrovitch ont inspiré de nombreux auteurs. Parmi eux, Fabien Nury s’est notamment appuyé sur Le Gouverneur, de Leonid Andreïev et Le cheval blême, de Boris Savinkov, tout en émaillant son récit de citations de Joseph Conrad. Mais ça, vous le savez déjà, on avait aimé, et on vous l’avait dit. Pas entièrement satisfait du rythme de son premier tome, Fabien Nury a alors eu une envie étonnante. Au lieu de proposer une intégrale, qui aurait satisfait beaucoup de monde, il a découpé les deux histoires, recomposé le récit pour alterner les deux histoires et les mettre véritablement cette fois-ci, en parallèle. Ainsi le récit centré sur les derniers jours du gouverneur qui se sait condamné, qui mène une existence absurde en attendant la mort, forcément plus lent, est menacé par celui qui présente l’avancée inéluctable, méthodique, du meurtrier qui tisse sa toile autour de sa victime. Les personnages, confrontés à leur destin, y gagnent en profondeur. La dramaturgie aussi, et le résultat final est magnifiquement cohérent. Fabien Nury appelle cet incroyable travail de redécoupage un « usage extensif du droit de repentir » et « une mise en forme fidèle à l’intention d’origine ». Il n’y a pas de nouvelles pages, pas de nouveaux dessins. Cela n’était pas nécessaire tant le travail original de Thierry Robin était magnifique : la variété des cadrages, la finesse et la vérité de son trait sont envoûtants, sublimés par les couleurs de Claire Champion. Des croquis originaux de Robin agrémentent la postface en guise de confiteor de Nury. Que vous ayez lu ou pas les albums précédents, vous adorerez ce Moscou Année Zéro, qui n’est ni une intégrale, ni une addition des deux Mort au Tsar, mais bien un album à part entière, ficelé de main de maître par Fabien Nury.