parution 02 mars 2011  éditeur Delcourt  collection Terres de Légendes
 Public ado / adulte  Thème Historique, Aventure - Action

Aslak T1

L'oeil du monde

Deux frères vikings rivaux partent en quête d’une « bonne histoire » à raconter à leur roi. Mise en place d’un périple médiéval fantastique réjouissant : inventif, drôle, rythmé et parachevé par un dessin détaillé.


 Aslak T1 : L'oeil du monde (0), bd chez Delcourt de Weytens, Chabuel, Michalak, Drac
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2011

L'histoire :

A la cour d’un roi viking, un conteur d’histoires s’évertue à narrer la légende du vaillant Snoguld, qui attaqua l’hydre à 8 têtes sur les monts d’Akom. Mais le roi, cruel, en a plus que ras-le-casque. C’est toujours la même sempiternelle histoire qu’on lui sert. D’un coup de hache rageur, il écrabouille la tête du conteur. Dans un souffle de générosité, le roi impose ensuite aux deux ainés du conteur, qu’ils partent en quête de nouvelles histoires. Il leur donne un an : à ce terme, le meilleur des deux restera à son service. L’autre sera trucidé. Un sort tout aussi saignant est réservé à la veuve et au troisième fils, si les deux rejetons s’avisaient de ne pas revenir. Les préparatifs du voyage se font le même soir. La veuve lègue au cadet l’épée du défunt conteur, selon sa volonté, ce que l’ainé n’apprécie guère. Puis Skeegy et Sligand partent à travers la nuit et le blizzard, à destination du « premier conteur » sur l’île d’Almayen, auprès duquel le vieux conteur s’était jadis formé. Or, à la première occasion, en l’occurrence l’attaque d’une meute de loups, Skeegy se débarrasse de Sligand en le blessant. Puis il s’enfuit avec l’épée paternelle. Il s’assure ainsi de rapporter la meilleure histoire, puisque la seule. Encerclé de loups, Sligand reçoit l’aide providentielle de son petit frère Knut, qui les a suivis. Débordés par le nombre, ils se réfugient dans un arbre. A mi-parcours du tronc, ils sont surpris de faire la connaissance d’Almarik le berserker, lui aussi réfugié là. Ce redoutable guerrier ermite a deux problèmes majeurs : un, il n’a pas d’arme et deux, il s’évanouit à la vue du sang…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Plus proche d’un contexte historique qui serait habité par les légendaires monstres médiévaux, que de l’heroïc-fantasy pure et dure, la problématique d’Aslak se concentre tout de même sur une bonne vieille quête. Mais pas une vulgaire quête d’anneau, de talisman ou de machin-truc pour éradiquer les forces sombres. Non, dans la même veine que les Cinq conteurs de Bagdad, la quête d’une « bonne histoire » est ici le fond de cette aventure co-scénarisée par Hub et Fred Weytens, et annoncée en 4 tomes. A la manière des 7 missionnaires ou Lanfeust et consort (en moins « bouffonesque »), le ton est subtilement léger (ou légèrement subtil), aussi bien à travers les dialogues que via le fil des évènements, impeccablement rythmés. La sempiternelle histoire de Snoguld (qui semble être la seule connue), la susceptibilité des personnages (surtout celle de la capitaine Brynhild), la rivalité mortelle entre les frangins… sont autant d’éléments pertinents, à fort potentiel. La simplicité avec laquelle un personnage se fait parfois trucider fait aussi passer la pilule de l’hémoglobine… Emmanuel Michalak – déjà storyboarder pour Hub sur Okko – sert quant à lui une ligne graphique semi-réaliste particulièrement chiadée, détaillée et agréable à l’œil. C’est d’autant plus épatant que le dessinateur nous avait initialement prouvé ses talents à travers le style encré et réaliste des Cercles d’Akamoth. Dans Aslak, un véritable soin est apporté aux cases ultra détaillées, pour bien ancrer le lecteur dans la culture scandinave : habitations, costumes, mobilier, décors, symboles runiques, rien n’est laissé au hasard. Bref, voilà un épisode pilote appétissant, servi par des auteurs au top de leur forme.

voir la fiche officielle ISBN 9782756015996