parution 06 mars 2013  éditeur Delcourt  collection Erotix
 Public adulte  Thème Erotique

Aura l'orpheline

Aura est bien seule. Livrée à elle-même, elle va faire de drôles de rencontres. Un mélange d’érotisme et de trash… un peu étrange. Aura manque singulièrement d'aura.


Aura l'orpheline, bd chez Delcourt de Baldazzini
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2013

L'histoire :

Aura est paumée dans la ville et dort sous les ponts. Elle y est agressée par un autre sans-abri et doit s’enfuir avant que les choses dégénèrent. Elle a malheureusement un besoin pressant… mais pas de toilettes en vue ! Elle rentre dans un taudis abandonné et se soulage en plein milieu d’une pièce sale et vide. Un homme hirsute y rentre et la surprend. Prétextant qu’elle a souillé son « salon », l’homme tente de la violer. Aura ne peut rien faire, mais un mystérieux inconnu la sauve in extremis. Cet inconnu est un beau jeune homme appelé Carlos. Il héberge Aura pour un temps et celle-ci découvre que son sauveur est homosexuel et ne cache pas ses ébats avec son compagnon Carlo. Une jeune fille arrive, Safiria, et se plaint à Carlos qu’elle n’a plus de serveuse. Carlos lui propose alors les services d’Aura…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

D’entrée, l’album commence fort : une belle jeune fille dort dans la rue, se fait agresser, tente d’uriner dans un taudis et manque de se faire violer ! Vous l’aurez compris : Aura l’orpheline ne fait pas dans la dentelle. Le ton est très vite cru, voire trash. Roberto Baldazzini tente de montrer toutes les réalités de la rue. Les lieux sordides, la solitude et l’abandon, les agressions sexuelles, la vulgarité du sexe. Pourtant, le dessin ne laisse pas du tout entrevoir cette réalité brute. Dans un trait assez délicat et des couleurs fines, Roberto présente un univers sombre et violent, terrible contraste avec son graphisme. On est trompé en quelque sorte, comme Safiria, dont la beauté toute féminine cache un sexe d’homme dans sa culotte ! A en juger par sa bibliographie, les trans’ sont le dada de Baldazzini… Dans le trash, Baldazzini excelle et Aura est très vite plongée dans des situations dérangeantes : bar miteux aux pratiques douteuses, viols qui passent pour des actes sexuels, parties sadomasochistes à trois. La pauvre Aura, toute mignonne et ingénue, n’a pas fini de pâlir en croisant les déviances inavouées de certains vieux « respectables ». Du coup, certaines scènes crues ne sont pas franchement excitantes, si toutefois c’était l’effet recherché à la base. De plus, les dialogues sont d’une platitude navrante. Le vrai mérite de l’album est de décrire la réalité de la sexualité d’aujourd’hui : Baldazzini ose montrer l’homosexualité de façon assez « stimulante ». Safiria est un transsexuel, personnage assez rare en bande dessinée. Le tout n’est pourtant pas franchement folichon pour un album faussement fripon…

voir la fiche officielle ISBN 9782756036045