parution 15 janvier 2014  éditeur Delcourt  collection Mirages
 Public ado / adulte  Thème Historique, Roman graphique

Fritz Haber T4

Des choses à venir

L'utilisation des gaz sur les théâtres d'opération ne fait que peu bouger les lignes – sinon dans l'escalade dans l'horreur. La question d'un État sioniste progresse néanmoins en coulisse... Une nouvelle plongée dans l'Histoire, incontournable !


 Fritz Haber T4 : Des choses à venir (0), bd chez Delcourt de Vandermeulen
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2014

L'histoire :

En cette fin d'été 1915, l'heure est à un premier bilan de l'expérience des gaz sur le champ de bataille. Jaloux de la faveur témoignée au professeur Haber, le notable Duisberg tente de convaincre le Major Bauer d'opter pour sa solution à base de phosgène. Il est vrai que si l'utilisation des gaz par l'Allemagne à Ypres n'a pas induit d'avantage stratégique, leur efficacité mortelle a été indéniable, si bien que l'ennemi s'est aussi résolu à les employer. Il ne faudrait pas que l’État-major prussien perde l'avantage pris jusqu'alors sur ce terrain. Mais alors que la situation à l'Ouest s'enterre dans les tranchées, à l'Est, les lignes semblent moins figées. Jouant de ses amitiés avec le Général Ludendorff ou encore avec le prince et politique Bernhard von Bülow, Walther Rathenau tente de faire progresser la cause sioniste. Pendant que les cabinets diplomatiques s’ingénient à imaginer ce que sera le monde de demain, l'idée de la création d'un État juif sur les terres de Palestine sous protectorat allemand fait son chemin. Du côté des Alliés, un raisonnement comparable est défendu par Chaim Weizmann, qui fut avec l'austro-hongrois Theodor Herzl, co-fondateur du mouvement sioniste au congrès de Bâle. Ainsi, par-delà les lignes conflictuelles, la cause « nationale » juive s'affirme, concrétisée par un voyage à Jérusalem en cette fin d'année 1915...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ypres 1915 – Ypres 1917 : deux dates à deux années d'écart, deux expériences des gaz sur le front rhénan avec un « succès » croissant. Et pourtant, depuis leur première expérimentation – et l'escalade induite dans l'horreur – l'Allemagne sait que les gaz ne lui feront pas gagner la guerre. D'ailleurs, le personnage de Fritz Haber est presque absent de ce quatrième volume. L'issue du conflit se décide ailleurs, en coulisse. Le panorama dressé par David Vandermeulen est délibérément très large, s'attardant sciemment sur le pourtour oriental méditerranéen. La question juive, et avec elle celle de la Nation, hante cette époque meurtrière qui nous paraît à la fois si proche et déjà d'un autre âge. La volonté sioniste de créer un État à part stigmatise leur population et fait douter de leur loyauté « nationaliste ». Les jeux de pouvoirs et des égos participent de l'idée qu'il faille les « parquer », à part... Si côté scénario, c'est toujours si passionnant, graphiquement, c'est toujours aussi époustouflant ! Le travail accompli par l'auteur – que l'on peut suivre sur son blog – est plus que colossal : fouillé, scrupuleux, réfléchi, poignant, puissant, etc. Les citations, notes et diapositives narratives éclairent et rythment des aquarelles d'une nuance remarquable. Cette faculté rare de décrire « l’impermanence de toute chose terrestre » (p.24), David Vandermeulen la possède et la maîtrise avec talent. Capable de dépeindre la mort sur le champ de bataille de façon très réaliste, le Belge sait aussi prendre une hauteur de vue géniale lorsqu'il réalise, par exemple, ces quelques planches stupéfiantes autour de la Légende des Nibelungen. Prolongé de deux numéros encore à venir, ce biopic historique d'une qualité extraordinaire – dans tous les sens du terme – offre à son lecteur une plongée historique incomparable au cœur des années qui accouchèrent de notre modernité. Une œuvre précieuse, à plus d'un titre.

voir la fiche officielle ISBN 9782756027968