parution 09 mai 2019  éditeur Delcourt  Public enfant / ado / adulte  Thème Esotérique

Les Tableaux de l'ombre

Les personnages de cinq tableaux secondaires du Louvre fomentent une révolution contre les chefs d’œuvres qui leur prennent invariablement la lumière. Une manière habile de susciter l’intérêt sur quantité d’œuvres « de l’ombre » au sein du célèbre musée.


Les Tableaux de l'ombre, bd chez Delcourt de Dytar
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2019

L'histoire :

Le petit Jean visite le musée du Louvre avec sa classe. Interpelé par la représentation de la Dentelière (de Vermeer), il ne s’aperçoit pas que son groupe est parti de la salle. Aïe, ça y est, le voilà perdu. Il court de salle en salle, à la recherche de ses camarades… mais il ne les trouve pas. Une femme-guide lui vient en aide à l’aide de son talkie-walkie. Le temps que sa maîtresse vienne le retrouver, Jean est prié d’attendre sur un banc. Il fait alors face à une série de cinq petits tableaux secondaires, représentant Les cinq sens, signés du peintre Anthonie Palamedes. Il les trouve aussi perdus dans l’impressionnant effectif des autres œuvres, que lui-même l’est dans cet immense musée. A l’intérieur des tableaux, les personnages représentés n’en reviennent pas : c’est bien la première fois que quelqu’un les remarque avec autant d’intérêt. Quand le gamin est parti, ils inscrivent cette visite comme d’un moment mémorable dans leurs souvenirs collectifs. Puis ils évoquent le rendez-vous à une fête, le soir venu, en compagnie de Guido, un autre personnage d’un tableau secondaire, au département des peintures italiennes. Paraîtrait-il que la Joconde y serait conviée ! Tobias accepte d’accompagner Saskia. Hélas, au terme d’une longue marche sur les planchers des couloirs du Louvre, le videur leur refuse l’entrée. Ils ne sont pas sur la liste des VIP… Ils se font jeter comme des malpropres…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pour satisfaire au cahier des charges des bandes dessinées inscrites et « sponsorisées » par le catalogue Louvre éditions, Jean Dytar choisit le registre jeunesse. Et plutôt que de focaliser sur un registre d’œuvres en particulier ou sur les pièces maîtresses du célèbre musée parisien, il prend le parti d’utiliser et de donner vie aux personnages d’un pentaptyque tout à fait secondaire : Les cinq sens, d’Anthonie Palamedes. Sur chacune de ces petits Tableaux de l’ombre, que pas grand monde ne remarque au milieu de l’un des plus grands musées du monde, un personnage est affairé à une occupation en lien avec son sens. Les voilà donc qui discutent, prennent vie en sortant de leurs cadres, le soir venu quand il n’y a plus personne, et fomentent une révolution contre les chefs d’œuvres à succès, qui attirent invariablement la lumière sur eux. Non, parce qu’y en marre que ce soit toujours les mêmes qui aient du succès ! Dytar n’est jamais avare en pagination : en 66 planches, il attribue aux personnages des dialogues plein d’humour (léger), plutôt contemporains, qui évoquent leur condition d’œuvres immobiles, la pertinence du succès ou la masse impressionnante d’œuvres réunies au Louvre. Dytar s’amuse même à faire une mise en abyme de lui-même et de sa BD, dans la BD. Et il pousse ainsi les jeunes lecteurs à devenir acteurs du Louvre, et à s’intéresser à autre chose que la douzaine d’œuvres star qui en fait la réputation (Joconde, Victoire de Samothrace, Venus de Milo, Liberté guidant le peuple, Noces de Cana…). C’est malin, parfaitement divertissant et très large d’accès.

voir la fiche officielle ISBN 9782413008194