parution 09 janvier 2019  éditeur Delcourt  collection Une case en moins
 Public ado / adulte  Thème Humour, Esotérique

White spirit

Malheureux dans sa vie, Pascal sombre encore davantage après une séance de spiritisme qui se termine mal. Un récit drôlement sombre et sombrement drôle…


White spirit, bd chez Delcourt de Dédo, Weldohnson
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2019

L'histoire :

Pascal est un trentenaire qui manie quotidiennement cynisme et humour cinglant, ce qui ne plait pas toujours à tout le monde. Son côté acide tient du fait qu’il n’arrive pas à être heureux, car il est obnubilé depuis le lycée par sa copine Marina. Or cette dernière n’a rien d’autre à lui offrir qu’une partie de jambes en l’air de temps en temps. En effet, Marina a déjà fondé une famille et surtout, elle a un mec qu’elle ne souhaite nullement quitter. Pascal tente donc de l’oublier en enchaînant les relations, mais il n’arrive jamais à tomber amoureux de ses conquêtes et reste obsédé par son amie. Un jour, Marina appelle le trentenaire pour l’inviter à une soirée qu’elle organise chez elle. Pascal tente bien de refuser, mais il se retrouve contraint d’accepter lorsque cette dernière utilise la phrase magique : « Tu me manques ! ». Le lendemain, le jeune homme est donc bien présent au cœur d’une soirée particulièrement chiante où le copain de Marina monopolise la conversation en parlant des dernières découvertes de l’astronomie. Puis, alors que la soirée est déjà bien avancée, le groupe se lance dans une séance de spiritisme. Rapidement en contact avec un esprit via une planche de Ouija, Pascal n’y croit pas une seule seconde. Mais lorsque l’entité s’apprête à révéler qu’il couche avec Marina, il décide de stopper la séance en brisant la chaîne. Mal lui en prend, car l’esprit est toujours présent et il compte bien faire de sa vie un cauchemar…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Si le nom de l’humoriste Dédo ne vous dit rien, peut-être vous rappelez-vous de son rôle du pote dans l’excellente série courte TV Bref ou encore celui qu’il a incarné dans la web-série Le trône de Frogz. Pour son premier scénario dans l’univers du neuvième art, l’humoriste propose un récit sombre à l’humour noir et corrosif, à l’instar de ses one-man shows. Son héros, trentenaire un peu loser, va se retrouver persécuté par un esprit après avoir brisé la chaîne d’une séance de spiritisme. Une entité a décidé de lui pourrir la vie au maximum, au gré d’événements bien cyniques. Esprit farceur, décès, cannibalisme, phobie ou encore nécrophilie, les épreuves traversées par notre anti-héros seront nombreuses et l’issu inévitable. Si l’introduction semble un peu longuette avant que Pascal ne subisse vraiment le courroux de l’esprit, le récit est très plaisant pour qui aime ce qui est sombre et l’humour bien noir. Cette histoire n’est cependant pas à mettre entre toutes les mains et s’adresse avant tout à un public averti. Côté dessin, on retrouve Weldohnson dont il s’agit également de la toute première bande dessinée. Au fil de graphismes entièrement en noir et blanc, le dessinateur nous livre une belle partition avec des dessins aux nombreuses influences. On retrouve ainsi des personnages rappelant le design des séries TV créées par Matt Groening (Les Simpsons, Futurama, Désenchantée) dans des décors et une ambiance horrifiques rappelant notamment le travail de Charlie Adlard (The walking dead, Savage…) et un ton que ne renierait pas l’auteur belge Nix (Deathfix, Kinky et Cosy). Pour conclure, cette première œuvre n’est pas parfaite, mais reste un très bon moment de lecture et de découverte de par son aspect aussi corrosif que le diluant dont elle tire son titre…

voir la fiche officielle ISBN 9782413013174