parution 09 avril 2015  éditeur Des ronds dans l'O  Public enfant  Thème Conte - Féerie

C'est pas toujours pratique d'être une créature fantastique

La corne de la licorne est-elle un atout magique ou une propriété physique encombrante ? Décryptage en règle et en humour, à l’intention des tout-petits.


C'est pas toujours pratique d'être une créature fantastique, bd chez Des ronds dans l'O de Sibylline, Voyelle
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Des ronds dans l'O édition 2015

L'histoire :

« Les licornes sont des chevaux très beaux, qui ont une corne sur le front. » Etant donné cette définition, on imagine aisément la licorne comme une créature magique, majestueuse, qui court avec grâce et mange des arcs-en-ciel… Que nenni. Quand elles ne sont pas occupées à vivre des aventures et contes traditionnels, les licornes aiment faire du sport et des activités de groupe. Or si la longue corne au milieu du front ne les gêne ni pour jouer au tennis, ni pour assister à un match, elle s’avère un attribut physique encombrant au cinéma : impossible de voir l’écran. Lorsqu’elles jouent au foot, c’est tout aussi infernal : pour faire des têtes, elles crèvent les ballons. A la gym, impossible de faire des galipettes, au risque de se ridiculiser…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On n’y pense pas assez souvent, entre la poire et le fromage, mais les créatures fantastiques issues de l’imagination débridée des conteurs ancestraux ont, elles aussi, leurs petits tracas quotidiens. Et ces soucis sont essentiellement dus à leurs attributs physiques. Sibylline et Marie Voyelle compensent ce mépris général pour leurs conditions en créant cette nouvelle série estampillée Des ronds dans l’O jeunesse, logiquement pour les tout-petits. La première bestiole à qui l’on décrypte les névroses intimes sera donc La licorne et sa satanée fichue corne au milieu du front, qui l’empêche de faire plein de trucs. Elle sera a priori suivie par la sirène et le méchant loup, dans de futurs opus. Au cours des 18 pages composées par ce petit livre carré, qui se lit donc ultra vite, Sibylline adopte un ton léger et malicieux dans les courts textes narratifs. Marie Voyelle dessine quant à elle des licornes schématiques et colorées en aplats vifs, sans contour de forme, dans une veine très proche des jouets Mon Petit Poney®. Le principal ressort humoristique de l’exercice jaillit des environnements parfois improbables dans lequel elles se retrouvent : au cinoche, au tennis… Enfin, comme souvent dans les livres illustrés pour les jeunes enfants, une double page annexe explique comment dessiner une licorne simplement, à partir de formes papatoïdes. Le propos amusera assurément les bambins. Au-delà de 6 ans, passez votre chemin.

ISBN 9782917237830