parution 01 janvier 2010  éditeur Des ronds dans l'O  Public ado / adulte  Thème Policier

Tueuse

Froide, désinvolte, déterminée, efficace, une tueuse à gages perd pourtant l'équilibre lorsque sentiments et vie professionnelle se heurtent de plein fouet. Un polar sobre, claquant et parfaitement mis en noir par la fureur du trait.


Tueuse, bd chez Des ronds dans l'O de May
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Des ronds dans l'O édition 2010

L'histoire :

Il y Zan : une beauté noire, comme ces fameux carrés de réglisse, qui lui fait penser à une reine dans son boubou imprimé de fleurs de tournesols… et qui a bien tout d’une pute quand elle sort, jupe ras la touffe, pour aller tapiner. Il y a Léa : une chatte sympa qui la comprend comme personne et se contente de peu. Elle les aime profondément. Les autres peuvent tous crever. Il suffit d’un coup de fil et de quelques gros billets pour qu’elle s’en charge illico. Pas besoin de savoir pourquoi, elle se charge du comment : une ruelle sombre, un train, parfois un brin de séduction, des gestes rapides et c’est plié. Quand c’est trop facile, elle a besoin de s’éprouver : le sexe avec un mâle en rut en est le meilleur moyen. Le reste, c’est juste attendre le signal du patron en picolant de bonnes bouteilles, en s’entretenant à coup de jogging, de muscu et vérifier si le compte en Suisse a été crédité… Le prochain contrat qui l’attend est un coup sérieux : un gros poisson qui fait les couvertures des magazines et pour lequel elle n’a pas le droit de se planter. Mais en fait, elle s’en fout : le boulot, elle sait qu’elle le fera quand elle l’aura décidé. Non, ce qui l’inquiète, c’est plutôt la pommette tuméfiée de son amour de Zan.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il suffit d’à peine quelques planches pour tomber sous le charme de cette brune à cheveux courts, à lèvres pulpeuses, au corps nerveux et aux yeux félins. Une réelle chance, en réalité, de l’observer « encasée » dans un album de BD : nul doute qu’en d’autres circonstances nous succomberions à l’étau de ses cuisses, pressant irrémédiablement notre petit cou, ou à la précision de sa lame incisant notre torse musclé. Car la féline est un prédateur de la pire espèce qui se chauffe sous le soleil d’une Marseille à la Izzo et qui culbute au surin, dégomme au flingot dés qu’on la sonne, en échange de gros billets déposés sur un compte suisse. En somme, une mécanique huilée laissant sur le bord du talus émotion, morale, remord et autres enquiquineurs de tourner en rond. Pourtant, un grain siliceux aux formes plantureuses et à la peau ébène s’insinuera dans cet atypique quotidien pour une irrévocable remise en question… En adaptant le roman éponyme d’Annie Barrière, Damien May s’offre un support de choix pour faire une entrée remarquée dans le petit univers de la bande dessinée. Du style de la romancière, il conserve l’incision et la sobriété, ciselant parfaitement la narration à l’aide d’une voix off introspective, pour un récit où les silences claquent pour mieux laisser le trait s’exprimer. Un noir et blanc enlevé, teigneux (qui n’est pas sans rappeler certains travaux de Baudouin), au service de l’émotion, qui fait admirablement le pont entre violence, amour et fatalité. On regrettera peut-être de retrouver quelques fortes similitudes avec Le Tueur de Matz et Jacamon, mais l’univers dans lequel nous plonge cet autodidacte talentueux mérite sans conteste le détour.

voir la fiche officielle ISBN 9782917237083