parution 24 janvier 2020  éditeur Dupuis  collection Aire libre
 Public ado / adulte  Thème Historique

Django main de feu

De la naissance à la renaissance, parcours du jeune Django Reinhardt, génie du banjo, qui va devenir le plus grand guitariste de tous les temps, à la suite d’un accident qui lui fit perdre l’usage de deux doigts… Un biopic magnifique et bien mené.


Django main de feu, bd chez Dupuis de Efa, Rubio
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2020

L'histoire :

Une femme, « Négros » Reinhardt, perd les eaux dans la neige. A Liberchies, près de Charleroi, en 1910, son mari, Jean-Eugène Weiss, va jouer seul… car le bébé est arrivé. Toute la petite communauté qui accompagne les parents est heureuse. Les femmes sont dans la roulotte autour de Négros. Il s’appellera Django, et il aura deux naissances… Douze ans plus tard, le jeune Django joue aux gangsters dans la Zone parisienne, près de la porte de Choisy. Il s’autoproclame maître de la Zone, lui, le chef des foulards rouges, dont il ne reste que son frère et sa petite sœur. Ils prennent d’ailleurs une belle peignée par les vrais maîtres du coin, les foulards bleus, plus grands, plus costauds et bien sûr plus nombreux. Sauvés par l’ours de la troupe, nommé Ricard, les enfants sont grondés par leur mère. Ils se plaignent que leur père soit parti, mais toute la troupe les défend. Le père Guillon attend Django à l’école, mais lui ne veut pas étudier. Il ne sait ni lire, ni écrire, mais il veut apprendre le banjo. Malgré toutes ses bêtises, sa mère décide de le responsabiliser et de lui offrir un banjo. Django, bourreau de travail, ne quitte plus son instrument, au point d’attirer l’attention de son oncle…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A 18 ans, l’incendie de sa caravane aurait pu tuer Django Reinhardt. Par la grâce de sa volonté, par le talent et la compréhension d’un chirurgien qui lui sauvera jambe et main, il ne perdra finalement l’usage que de deux doigts. En passant du banjo à la guitare, de la musette au jazz, Django va devenir une légende, au point d’être encore considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands guitaristes de tous les temps. Et qui a vu le chef d’œuvre de Woody Allen Accords et désaccords sourira forcément à cette assertion. Efa et Rubio, déjà auteurs d’un beau biopic sur Monet, livrent ici un album magnifique, plein de feu et de couleurs. La narration est fluide et facile à lire, et ce n’est pas toujours le cas lors de ces exercices particuliers que constituent les biographies romancées. Vif, enlevé, agréable, le ton de Rubio est bon. Il n’est pas docte, on avance en même temps que ce gamin qui est souvent désagréable car imbu de son talent. Le travail d’Efa, avec de belles couleurs, adoucies à l’aquarelle, donne un sentiment d’intimité particulièrement confortable. L’album est agrémenté d’un cahier de 16 pages sur les premiers temps de la vie de Django et sur les partis-pris des auteurs, avec des photos et des documents d'époque. Surtout, une magnifique préface, écrite par un jeune fan du maître, donne le ton : Thomas Dutronc (c’est lui) écrit : « Django est un dieu… ». Il donne par sa préface le blanc sein des adorateurs de Reinhardt, qui apprécieront la BD. Tous les autres lecteurs pourront se délecter de découvrir un grand artiste, un homme faillible mais entier… Ils pourront aussi alors chercher un petit duo avec son vieux compère Grappelli, le Minor Swing, Tea for Two ou l’extraordinaire Nuages

voir la fiche officielle ISBN 9791034731244