parution 08 novembre 2013  éditeur Dupuis  Public enfant / ado / adulte  Thème Aventure - Action

Les Belles histoires de l'oncle Paul

...par Jean Graton

Avant sa série à succès Michel Vaillant, Jean Graton fit ses premiers tours de piste avec l’Oncle Paul. Un ouvrage indispensable et intéressant qui nous plonge dans le 9ème art que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.


Les Belles histoires de l'oncle Paul : ...par Jean Graton (0), bd chez Dupuis de Graton
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2013

L'histoire :

Dans les années 50, un tonton nommé Paul anima les grandes heures du magazine Spirou. Dans cette intégrale, les éditions Dupuis compilent les histoires dessinées par le père de Michel Vaillant, de 1951 à 1954, dont :
Échec au feu du ciel : La découverte par Benjamin Franklin du paratonnerre.
La vierge de la Grande Porte : L’histoire de la vierge trouvée en pleine mer par Surcouf, qui, selon la légende, protège St Malo.
Le héros de Budapest et Seul contre la barbarie : Raoul Wellenberg, un homme d’affaire suédois, fut dépêché à Budapest et sauva, avec courage, des milliers de juifs d’un aller simple vers les camps de la mort.
Guynemer : L’histoire du célèbre aviateur devenu héros, spécialiste du combat aérien, pendant la première guerre mondiale.
Gutenberg : Les difficultés rencontrées par le père de l’imprimerie pour que son invention s'installe dans le quotidien.
Le coup de Jarnac ou l’histoire de cette botte secrète issue des duels à l’épée, devenue une expression populaire.
Les délices de Capoue : La légende d’Hannibal et de son armée en route vers Rome succombant aux plaisir délivrés par Capoue…
La dernière croisière du Sibylle et la fin du Sibylle : L’histoire tragique d’un sous-marin et de son équipage plongeant dans les abîmes.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Sous la forme de courts récits en 4 planches, Les belles histoires de l’Oncle Paul étaient des récits le plus souvent historiques, fourmillant d’anecdotes à dimension pédagogique, destinées au jeune public. Ces leçons de vie dessinées ont pour objectif de transmettre des valeurs de courage, de partage chère au Journal de Spirou. Le tout premier épisode, Cap plein Sud, est paru le 1er février 1951, dans le Spirou n°668. C’est Jean-Michel Charlier qui a créé la série, qui fut ensuite poursuivie au scénario par René Goscinny et surtout par Octave Joly. Au dessin, c’est Eddy Paape, alors en pleine période Valhardi, qui remplit cette mission, très vite rejoint par Victor Hubinon, Dino Attanasio et le jeune Jean Graton. D’autres jeunes auteurs ont suivi : René Follet, Mitacq, Piroton, Gérald Forton, Roba, Edouard Aidans et même Hermann ! Pour les jeunes dessinateurs de l’époque, c’était un test grandeur nature qui leur ouvrait éventuellement les portes d'accès à un premier album. Pour Jean Graton, c’était donc l’aubaine de montrer tout son talent. Au fil des 148 planches réunies pour la première fois ici, le dessinateur nantais dompte la grammaire du 9ème art. L’idylle entre Graton et le Journal de Spirou se terminera avec les 2 x 4 planches consacrées au Sibylle. En effet, sans travail dans l’immédiat, Jean Graton, proposa alors ses services au rival de toujours, le Journal de Tintin. Raymond Leblanc l’accueilla à bras ouverts, trop heureux de piquer un des jeunes poulains du camp d’en face ! Puis un jour, Graton dut faire un choix entre Spirou et Tintin. Il opta pour le Journal de Tintin, qui lui offrit alors la possibilité d’écrire et de dessiner ses propres histoires. Fan de sport, il signa en 1953, une histoire autour du Tour de France et une autre sur le Grand Prix de Francorchamps. Quelques années plus tard, sa passion pour la course automobile accouchera d’une série bien connue aujourd’hui : Michel Vaillant. Mais, ça, c’est une autre histoire…

voir la fiche officielle ISBN 9782800160450