parution 01 juillet 2003  éditeur Dupuis  collection Aire libre
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Chronique sociale, Historique

Les chasseurs de l'aube

Les pérégrinations d'une tribu de chasseurs, à l'aube de l'humanité. Un beau coup de crayon pour un scénario malheureusement trop mince.


Les chasseurs de l'aube, bd chez Dupuis de Hausman
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2003

L'histoire :

Kahn fait parti de la tribu des Goure Hanes. C’est un chasseur solitaire. Un jour, alors qu’il contemple la faune s’abreuvant au lit d’une rivière, il croise le regard de Reeh, femme sauvage parmi les bêtes. Le souvenir de celle qui reçoit la semence l’obsède. Il décide quelques temps plus tard de la retrouver pour vivre avec elle parmi les siens. Ainsi fait Kahn. Mais Reeh est libre comme les bêtes qui vont et viennent. Et peu après, Reeh quitte Kahn et sa tribu.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les chasseurs de l’aube se démarque surtout par son dessin et sa mise en couleurs. L’album alterne les tons clairs, avec une prédominance certaine du gris. Hausman réussit donc très honorablement la première partie de son travail en solo : la création d’une véritable ambiance visuelle. En revanche, les dialogues sont écrits dans un style vraiment particulier. Le « je » n’existe pas et les personnes parlent constamment d’elles à la troisième personne. Ce mode narratif, un peu précieux, agace dès les premières pages. L’effet recherché est donc raté. Enfin, on assiste à une suite d’évènements sans grands intérêts. Le scénario passe rapidement au second plan. Trop rapidement même, car, malgré ses qualités graphiques, cet album finit par lasser.

voir la fiche officielle ISBN 9782800131429