parution 01 septembre 2006  éditeur Dupuis  Public ado / adulte  Thème Humour, Guerre, Western

Les Tuniques bleues T50

La traque

Missionnés pour traquer les déserteurs, Blutch et Chesterfield tombent aux mains sudistes et sont emprisonnés à Robertsonville. Les fondamentaux appliqués à la lettre pour fêter le 50e épisode !


Les Tuniques bleues T50 : La traque (0), bd chez Dupuis de Cauvin, Lambil, Léonardo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2006

L'histoire :

Les combats rapprochés lors de la guerre de Sécession n’ont rien d’une partie de plaisir. Les soldats vont au front avec une telle peur au ventre, qu’il suffit que l’un d’entre eux lâche son arme et fasse demi-tour les jambes à son cou, pour qu’un phénomène de panique s’empare de tous les autres. Exacerbé par cette attitude, et par celle de l’état major yankee tout entier, le général Grant ne peut tout de même pas faire fusiller tout un régiment, ce qui est normalement la peine réservée aux déserteurs. Il envoie donc quelques « fidèles » à la traque aux réfractaires, avec une promesse d’impunité si ces derniers acceptent de rejoindre le rang. Blutch et Chesterfield sont donc réquisitionnés pour remplir cette délicate mission. Délicate à double titre : tout d’abord parce que Blutch cherche lui-même à déserter à la première occasion ; ensuite parce qu’il est dur de convaincre des soldats qu’on leur évite le poteau d’exécution pour mieux les envoyer à la boucherie. Les inséparables nordistes s’exécutent néanmoins et ramènent quelques ouailles récalcitrantes. Jusqu’à ce qu’ils tombent sur des déserteurs sudistes sur le point d’être repêchés par leurs homologues parmi les confédérés ! Avec la complicité de ces derniers, les deux héros se constituent prisonniers et se retrouvent incarcérés dans un établissement qu’ils connaissent bien : la prison de Robertsonville, sous la surveillance de l’ignoble Cancrelat…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pour ce 50e épisode, l’éditeur marque le coup en éditant un coffret spécial (l’album + un livret spécial + un jeu de 54 cartes). Une riche idée pour les fans de la première heure qui voient ici l’occasion de faire un bilan d’une série phare du 9ème art. Car l’air de rien, Les tuniques bleues ont gardé leur fraîcheur d’origine et leurs qualités humoristiques au fil des épisodes (depuis 1968 !). Évidemment, certains sont meilleurs que d’autres, et ce dernier opus ne restera pas dans le peloton de tête. Néanmoins, les recettes qui font le succès de la série sont ici une nouvelle fois appliquées à la lettre : envoyés en mission spéciale (spécialement paradoxale concernant Blutch), Chesterfield et son acolyte se chamaillent en permanence : chemin faisant, l’un, bêtement discipliné, oblige le second, perpétuel tire au flanc, à obéir aux ordres. Pas d’anecdote véridique, ni de dépaysement particulier ou de nouvelle tête. Pour fêter leur 50e aventure, nos héros sont dans leur décor ordinaire, sur la ligne de front, entourés des seconds couteaux habituels tels que le toqué capitaine de cavalerie Stark, ou l’ennemi revanchard abruti Cancrelat. En bref, un usage des fondamentaux de bon alois, mais peut-être un peu timide au regard de l’évènement…

voir la fiche officielle ISBN 9782800138466