parution 01 août 2009  éditeur Dupuis  collection Repérages
 Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Orbital – cycle 2, T3

Nomades

Caleb et Mézoké organisent la réconciliation entre leurs peuples, dans un climat de tensions détestable, dû à la présence d’étranges nomades. Début d’un nouveau diptyque de SF, exquis !


 Orbital – cycle 2, T3 : Nomades (0), bd chez Dupuis de Runberg, Pellé
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2009

L'histoire :

XXIIIe siècle. 15 ans après l’armistice entre les Humains et les Sandjarrs, la capitale malaisienne Kuala-Lumpur, sur la planète Terre, s’apprête à être le terrain de la grande réconciliation entre ces deux peuples. Caleb et Mézoké, binôme de diplomates travaillant au sein de l’ODI (Office Diplomatique Intermondial), chacun issu d’une de ces races autrefois antagonistes, sont donc logiquement choisis pour assurer la sécurité et le bon déroulement protocolaire de cette réconciliation. Pourtant, la mangrove malaisienne connaît précisément à ce moment quelques troubles. Un peuple extraterrestre nomade, les Rapakhuns, s’y sont en effet établis et dérangent les pécheurs autochtones. Cette race alien cannibale, suscitant la répulsion, a mauvaise réputation sur Terre… et ils se font totalement détester lorsqu’une de leurs bestioles d’élevages s’échappe et détruit les filets des pécheurs. Les Rapakhuns sont dès lors également tenus responsables d’une épizootie piscicole qui sévit depuis quelques semaines. Caleb tente certes d’arrondir les angles avec les deux parties, il ne peut dissuader les pécheurs de se livrer à des représailles nocturnes. Or, lors de leur raid, ces derniers tombent dans un mystérieux piège… mortel. Bien entendu, l’ODI décide d’étouffer cet « accident », afin de ne pas gâcher la fête de la réconciliation. Mézoké se montre distantë et critique avec ces décisions et ces évènements. Ël ne semble pas vraiment convaincuë par cette cérémonie, qui impose que les apparences l’emportent sur la vérité…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Un premier diptyque terminé, en exposition d’une série de science-fiction au long cours très convaincante (le vrai renouveau depuis Valerian !), Sylvain Runberg et Serge Pellé enchainent avec une seconde intrigue, une nouvelle fois prévue en deux tomes. Le contexte nous éloigne provisoirement du cosmos et des planètes hostiles (loin des pluies diluviennes de la lune minière de Senestam), pour nous installer sous un climat subtropical malais, sur notre bonne vieille Terre. Heureusement, visuellement, les technologies futuristes, l’urbanisme foisonnant et le bestiaire bigarré sont toujours de mise (voyez la tronche des Rapakhuns, les bestioles en couverture). De même, la mangrove luxuriante apporte l’ingrédient exotique suffisant pour le dépaysement. Bref, le dessin semi-réaliste détaillé aux teintes ocre-grisâtres de Pellé est toujours très convaincant, au sein d’un découpage vraiment chouette (avec moult cases super panoramiques, des plans d’ensemble exquis…). Côté récit, les problématiques diplomatiques servent une nouvelle fois un scénario profond et palpitant. Car si l’emploi de la diplomatie, au cœur du concept de la série, porte en soi nombre d’atouts, elle est souvent synonyme de lissage hypocrite sous couvert de solutions protocolaires harmonieuses. Ce point précis s’avère un motif de dissensions dans notre binôme de héros, dont les origines raciales jadis antagonistes véhiculent justement le symbole de la réconciliation. Au terme de 54 planches qu’on n’a pas vu passer, on quitte Caleb et Mézoké dans une situation politico-médiatique inextricable, dans une région au bord de la guerre civile. Et le titre du dénouement annoncé dans le futur tome 4 ne rassure guère : Ravages

voir la fiche officielle ISBN 9782800140759