parution 01 mars 2006  éditeur Dupuis  collection Empreinte(s)
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Anticipation

Pandora Box T8

L'espérance

Sous des averses infernales, alors qu'un barrage menace de céder, un journaliste enquête sur le clone du président Shimmer. Conclusion d'une série magistrale, sur une note d'espoir.


 Pandora Box T8 : L'espérance (0), bd chez Dupuis de Alcante, Pagot, Araldi
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2006

L'histoire :

Journaliste sans scrupule, Jack Ryan est prêt à tout pour décrocher un scoop. Suite à un odieux coup de pub (la révélation d’un scandale politique provoque le suicide d’un sénateur), un inconnu vient le trouver pour monnayer un témoignage alléchant. L’homme faisait partie, il y a vingt ans, de la garde rapprochée du président Shimmer, lorsque celui-ci devait subitement décéder (voir tome 1). Or la veille de sa mort, Shimmer s’intéressait de très près à la naissance d’un bébé… Flairant le gros coup, Ryan remonte le filon et acquiert la conviction qu’un jeune homme de vingt ans, Adam Stream, est le clone du président Shimmer. Le premier clone humain ! Pour s’en assurer définitivement, il décide de rencontrer son père, à l’époque chauffeur du président Shimmer. Les parents Stream habitent alors dans une petite ville, en aval d’un barrage. A ce moment, sous une pluie torrentielle et alors que son épouse doit accoucher, Adam vient trouver son père car il est en proie à d’énigmatiques troubles existentiels. Sean Stream est alors bien trop préoccupé par la sécurité des citoyens pour répondre sereinement aux interrogations de son fils : le barrage est peut-être sur le point de lâcher…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

« En huit albums mis en images par sept dessinateurs différents, Pandora Box nous montre comment le progrès dévoyé peut avilir l’homme et nuire à l’humanité » (Didier Alcante). Pour clore son œuvre sur ce 8e récit, Alcante n’invente pas un 8e péché capital. Il propose ici une « suite » au premier épisode, à nouveau dessinée par Didier Pagot sur le même style réaliste. La trame se déroule 20 ans plus tard et propose à travers une catastrophe naturelle, de donner une lueur d’espoir à l’ensemble de la série, jusqu’alors très pessimiste sur l’avenir de l’humanité. Tout juste les conséquences du tome 7 (la colère), dont la conclusion scotchait tout de même le lecteur à son fauteuil, sont-elle abordées, comme pour indiquer clairement que la page de cette thématique est dorénavant tournée. L’espérance repart alors sur un épisode de la vie d’Adam Stream, le clone du président Shimmer du tome 1. Conjointement à un bon vieux déluge (rien de tel pour laver l’humanité de ses maux), le jeune clone prend une voie différente de son modèle original. Ainsi Alcante démontre t-il que rien n’est définitivement scellé : malgré les progrès techniques, irrésistibles, l’humanité a le choix d’éviter les catastrophes. On pourrait alors imaginer alors un tome 9 dans lequel Paris choisit de ne pas se doper, etc. La démonstration est sans doute moins percutante que les illustrations précédentes. Notamment, le dialogue avec la vieille femme symbolisant la mort, semble un peu stéréotypé… Parallèlement à ce final, le sauvetage du héros par une mongolienne ressemble également à une métaphore un peu simple de l’espoir niché dans l’innocence… Mais au regard de ces 8 tomes (un « octoptique » ?) aussi bouleversants qu’impressionnants de maîtrise, cette conclusion est bienvenue et surtout, une nouvelle fois diablement rythmée ! La boucle est bouclée, à nous d’écrire la suite…

voir la fiche officielle ISBN 9782800137483