parution 15 février 2019  éditeur Dupuis  collection Aire libre
 Public ado / adulte  Thème Roman graphique

Portrait d'un buveur

Un ivrogne patenté à bord d'un bateau de pirates sème la violence sur son passage. Un album délirant aux dialogues provocants. Humour noir et raccourcis graphiques bien maîtrisés par trois auteurs très actuels.


Portrait d'un buveur, bd chez Dupuis de Schrauwen, Mulot, Ruppert
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2019

L'histoire :

Un ivrogne qui traverse les rues de la ville en chantant, hurlant, interpellant les passants, finit par avoir une altercation avec l'un deux. Le corps à corps sur les pavés se termine en meurtre d'un coup de couteau dans la gorge. Guy dépouille sa victime de son argent, et va continuer à s'enivrer dans les bars. De l'autre côté du rideau qui sépare les morts des vivants, sa victime l'observe, surpris de découvrir qu'il peut continuer de voir le spectacle des vivants. Prisonnier derrière ce tissu aux petites ouvertures, il va voir que Guy a embarqué sur un bateau, où il travaille comme charpentier. Toujours une bouteille d'alcool à la main, le buveur se fait aborder par un jeune garçon nommé Clément, un apprenti qui veut améliorer son savoir-faire aux côtés d'un homme d'expérience. Mais très vite, ce qu'il va lui enseigner, c'est l'art de ne rien faire et de boire à l'abri des regards. Perchés sur le mat du bateau en prétendant réparer la barre de flèche, les deux compagnons vont assister à l'abordage du navire par des pirates, et tout faire pour ne pas risquer leur vie. Ils sont malgré tout faits prisonniers par le nouveau capitaine, et vont devoir leur vie sauve à l'habileté de Guy, qui a volé un précieux collier sur le cou d'une passagère atteinte du scorbut.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Toutes les réactions sont possibles à la lecture de cet album délirant, violent et cynique, drôle et provoquant, qui oscille entre une certaine forme de virtuosité narrative et un graphisme ultra simplifié. On peut aimer ou détester, crier au génie ou à l'imposture. Un nouvel exemple de ce dont est capable une nouvelle génération d'auteurs actuels dont le fer de lance est Bastien Vivès. Ces story-boarders très doués se jouent des codes et poussent les limites du genre avec énormément de savoir-faire. Olivier Schrauwen, Rupert et Mulot parviennent parfois avec très peu de traits à mettre en scène des personnages d'un dynamisme incroyable, avec un sens de la case étonnant. Leur récit sans queue ni tête, mais qui se lit avec beaucoup d'aisance, n'obéit à aucune loi, leurs pages peuvent passer d'une belle richesse de couleurs et de décors, au stade de brouillon sans prévenir. Le personnage de Guy est scandaleusement immoral, la violence est banalisée comme dans un film de série Z, et tous les délires sont possibles, comme ce pied découpé qui rejoint les morts de l'autre côté du rideau. On imagine tout à fait que l'un des trois auteurs propose une idée, que tous décident de la suivre sur quelques pages, avant de passer à autre chose, tout en gardant une cohérence autour de l'ivrogne qui leur sert de héros et ne dessaoule pas de tout l'album. Provocation maîtrisée, joute graphique et narrative, écriture semi automatique, mais aussi vrai sens de l'humour et savoir-faire indéniable. A ne pas mettre entre toutes les mains. De toute façon, la couverture à elle seule, devrait éviter le succès grand-public, ultime habileté !

voir la fiche officielle ISBN 9791034737178