parution 01 mai 2007  éditeur Dupuis  collection Empreinte(s)
 Public ado / adulte  Thème Mondes décalés, Fantastique - Etrange

Quartier M. T1

Fêlures

Le destin tourmenté de deux ados dans un quartier urbain atteint d’amnésie collective. Mise en place d’une trame étrange… dans un cadre un peu flou… sur un graphisme soigné !


 Quartier M. T1 : Fêlures (0), bd chez Dupuis de Beauverger, Benjo-Zano
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2007

L'histoire :

Maël et Mog sont deux ados, deux potes vivant dans un quartier urbain pour le moins étrange. En effet, le quartier M. est frappé de dégénérescence mémorielle collective. L’amnésie gangrène peu à peu les habitants, surtout les adultes. Certains oublient leurs noms, ou ne se repèrent plus du tout dans la vie, ou encore oublient leurs propres besoins primaires, comme les parents de Maël qui n’assurent plus les repas à la maison. Dans cet univers déprimant, sans espoir, d’adultes fatalistes, ce sont les jeunes qui en profitent : le mouvement Rana prône de vivre à 100 à l’heure, de tout casser sur son passage, sans aucun respect. De son côté, Mog décide de quitter son foyer : son père oublie chaque soir qu’il l’a déjà tabassé la veille, et même les raisons qui l’ont poussé à le tabasser. Maël, lui, s’occupe de son mieux de sa petite sœur, en rêvant du Doge, son héros de feuilleton, omniprésent dans le quartier : il est imprimé sur les paquet de céréales, il orne les vignettes autocollantes… Pourtant, en voulant venger un ami adulte assassiné par une bande de Rana, il se fait des ennemis intimes et doit prendre la tangente…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce quartier atteint de dégénérescence mémorielle collective part d’une idée originale, mais se met en place dans un flou parfaitement entretenu. Pourquoi, comment, où est-ce, où va-t-on, sommes-nous dans une métaphore, qu'est-ce que c'est que ces immeubles qui disparaissent ? Les questions sont nombreuses à éclore dans l’esprit de celui qui veut essayer de comprendre à tout prix l’univers dans lequel il vient de débarquer. Manque de bol pour lui, les réponses seront (peut-être ?) pour une autre fois. En attendant, une ambiance pour le moins étrange plane sur cet épisode d’exposition… Abandonnés par des adultes atones, les jeunes font leur petite révolution, de manière violente mais un peu désorganisée. Leurs préoccupations relativement sommaires (le rêve de rencontre avec le héros de la boîte de céréale) n’aident guère les sujets à atteindre la maturité recherchée par un lectorat adulte… et il n’est pas certain que la nébulosité de cette première trame convaincra le jeune public. Le scénariste Stéphane Beauverger serait bien inspiré de délivrer un minimum de réponses dès le second épisode (sur 3 prévus). Dénuées de repères, les bases paraissent bancales. En attendant, le meilleur atout de la série réside assurément dans le graphisme incroyable de Benjo et Zano, largement mâtiné de manga. L’atmosphère mise en place par le duo de graphistes/dessinateurs, visiblement inspirée d’œuvres comme Akira, ou Ghost in the shell, est soignée, détaillée, léchée, comme feutrée. Rien que pour ça, l’aventure mérite d’être suivie, en espérant que Beauverger délivre rapidement quelques clés…

voir la fiche officielle ISBN 9782800139555