parution 08 novembre 2013  éditeur Dupuis  Public ado / adulte  Thème Humour, Fantastique - Etrange, Horreur

Zombillénium T3

Control Freaks

Faute de rendement suffisant, le parc Zombillénium se retrouve sous la tutelle d’un consultant aux méthodes surprenantes et effrayantes. Palpitant, ce tome 3 se déroule à cent à l’heure…


 Zombillénium T3 : Control Freaks (0), bd chez Dupuis de de Pins
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2013

L'histoire :

Malgré le succès du parc Zombillénium, le rendement est jugé insuffisant. Béhémoth trouve notamment la gestion du vampire Francis Von Bloodt, créateur et gérant du parc, trop molle. Le big boss décide donc d’envoyer un consultant pour seconder Francis. Pour les employés, il ne fait aucun doute que Bohémond Jaggar de Rochambeau, le vampire consultant, vient pour faire le ménage. Beaucoup seront sans doute envoyés au niveau -9, l’équivalent de ce que l’on nomme les enfers. Francis tente bien de rassurer tout le monde en précisant que Jaggar vient uniquement en tant qu’observateur et qu’il ne changera rien... personne n’y croit. Von Bloodt accueille donc son homologue vampire et commence par lui faire faire le tour du parc d’attraction. Pour terminer la visite, Von Bloodt se dirige vers l’attraction la plus populaire : la maison hantée. Si elle a autant de succès, c’est tout simplement parce qu’elle confronte chaque visiteur à ses propres peurs. Ainsi, un enfant qui a peur de l’isolement va se retrouver seul, une femme qui a peur des loups va se trouver face à une horde… Jaggar remarque soudain qu’une jeune fille se promène tranquillement sans être embêtée : la machine n’arrive pas à détecter la moindre peur chez elle. Le consultant propose donc d'essayer de lui faire peur. Von Bloodt accepte, mais il regrette instantanément : son invité transgresse la première règle du parc, à savoir l’interdiction de tuer les humains ! Au même moment, Gretchen la sorcière appelle son patron afin de l’avertir que la jeune fille en question venait de tenter auparavant de se suicider et qu’elle l’avait sauvée in extremis…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Arthur de Pins nous avait prévenus : après deux histoires complètes, le troisième tome débuterait une histoire à suivre, qui signerait également le début de la fin du premier cycle. L’album démarre à cent à l’heure avec la révélation des véritables intentions de Gretchen, sorcière et seule employée du parc encore vivante. S'ensuit le burn-out (épuisement professionnel) d’Aurélien, recruté récemment, et enfin l’arrivée d’un consultant aux manières des plus surprenantes. En effet à peine arrivés, ledit Jaggar décide de supprimer la règle interdisant de tuer les humains au sein de l’enceinte du parc ! Il propose même d’offrir une promotion à toute personne qui tuera un humain... ce qui fera donc augmenter le nombre d’employés du parc et d’âmes pour Béhémoth. C'est un véritable chamboulement au sein du staff : un clan est pour, un autre contre. Mais c'est également l'incompréhension côté visiteurs sur ce qui se passe réellement dans ce lieu de divertissement. Bref, le scénario est excellent et particulièrement accrocheur... et pas que pour ces raisons (spoiler !). Côté dessins, de Pins use une nouvelle fois avec talent du logiciel Adobe Illustrator®. Les décors sont bluffants, les personnages charismatiques et le découpage digne d’un film d’animation. Or justement, l’auteur est en train de préparer, pour notre plus grand plaisir, un projet de film d’animation dont l’histoire inédite se situera entre le premier et le second tome ! On espère vraiment que le financement suivra cette belle initiative…