parution 18 janvier 2019  éditeur Editions de la Gouttière  Public enfant / ado / adulte  Thème Conte - Féerie

L' Emouvantail T1

Un épouvantail n’arrive pas à effrayer les oiseaux qui picorent dans son champ. Son inutilité risque de finir par lui nuire… Une belle fable, dotée d’une double lecture et d’une dimension universelle.


L'Emouvantail T1, bd chez Editions de la Gouttière de Dillies, Bouchard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Editions de la Gouttière édition 2019

L'histoire :

Il était une fois un épouvantail qu’un fermier avait planté au milieu de son champ pour effrayer les oiseaux et les empêcher de picorer ses semences. Or cet épouvantail avait deux particularités que n’ont pas tous les épouvantails : de une, il était vivant ! De deux, il ne faisait absolument pas peur aux oiseaux, qui ne se privaient donc pas pour picorer à ses pieds, sans craindre de mesure coercitive. L’épouvantail avait beau essayer de les raisonner : c’est pas bien de picorer dans ce champ, car cela va aboutir à la famine du fermier ! Rien n’y faisait : les oiseaux rétorquaient qu’il fallait bien qu’ils mangent, eux aussi. L’épouvantail les menaçait alors de leur tirer les oreilles… mais les oiseaux n’ont pas d’oreille. Et quand il essayait de s’énerver en faisant grrrr, les oiseaux le trouvaient tout juste un peu ridicule. La seule chose qui faisait s’envoler les oiseaux, c’était le chat. Un chat qui n’était pas avide de conseils et se transformait en mentor, pour inciter son ami l’épouvantail à faire peur. Il fallait que l’épouvantail se transforme lui aussi en redoutable prédateur, en loup affamé. Et s’il n’y parvenait pas, il finirait par être totalement inutile aux yeux du fermier, tout juste bon à finir sa vie en vieux balai usé et jeté dans le feu de la cheminée…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il est presque étonnant de ne voir Renaud Dillies faire son apparition au sein du catalogue de la Gouttière qu’en ce début 2019, tant sa ligne graphique convient au catalogue jeunesse souvent lyrique et bon-enfant de l’éditeur amiénois. Son titre-mot-valise Emouvantail s’inscrit en effet dans le format à l’italienne des Lili Crochette et autres Trappeurs de rien, et déroule une fable poignante, comme sait si bien les mijoter Dillies. Au casting des personnages, logiquement, un épouvantail qui ne fait pas peur, des petits oiseaux qui (donc) s’en battent l’aile et un chat qui donne des leçons en matière d’épouvante. Le thème de « l’effroi foireux » (à prononcer 10 fois de suite sans fourcher) est assez classique. On le retrouve dans moult production BD ou Ciné (ex : Monstres et Cie). Mais ici Dillies en tire astucieusement une dimension sociale universelle, en double lecture pour les plus matures. En effet, l’épouvante que doit théoriquement inspirer un épouvantail (d’où son nom) est sensée être utile, au service de la survie économique d’un fermier ; et son incompétence peut se révéler tragique. On peut lire la batailles d’arguments entre les oiseaux et l’épouvantail comme une lutte des classes et une négociation entre partenaires sociaux… sans que Dillies ait besoin d’en faire des caisses sur cet aspect. Les enfants pendront évidemment la fable au premier degré pour la belle histoire qu’elle représente, bien qu’un peu triste (comme souvent, chez Dillies).

voir la fiche officielle ISBN 9791092111903