parution 20 septembre 2019  éditeur Editions de la Gouttière  Public enfant / ado / adulte  Thème Conte - Féerie, Horreur

La Pension Moreau T3

La Chasse à l’enfant

Les enfants s'échappent de la pension Moreau, mais ils sont poursuivis par leurs tortionnaires animaux, revenus à leur état sauvage. Conclusion bizarre d'un conte sombre (et un peu bizarre).


La Pension Moreau T3 : La Chasse à l’enfant (0), bd chez Editions de la Gouttière de Broyart, Lizano, Duflos
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Editions de la Gouttière édition 2019

L'histoire :

Quatre des enfants ont réussi à s’échapper de la pension Moreau, cet établissement extrêmement sévère tenu par des « éducateurs » animaux tortionnaires. Les voilà désormais livrés à eux-mêmes, dans l’épaisse forêt qui entoure la pension. Ils se sont enfuis en passant par un soupirail dont ils ont écarté un barreau et ils ont emporté avec eux deux armes, pour se protéger de leurs poursuivants qui ne manqueront pas de leur donner l’hallali : un couteau et un révolver chargé ! Emile, qui a déjà fait des fugues dans les environs, leur montre le chemin jusqu’à un arbre qu’il trouve pratique pour faire un refuge et tendre une embuscade. Mais Paul trouve que celui-ci est beaucoup trop près de la pension. Alors ils s’éloignent plus encore dans la forêt. Pendant ce temps, Turoc le hibou, Rastoc le renard, Mastoc le sanglier et Plastoc l’ours découvrent leur évasion. Ils se mettent aussitôt en chasse en confiant la garde des autres pensionnaires au cuisinier. Afin que ce soit plus pratique, ils retirent leurs vêtements et évoluent dans la nature comme des animaux qu’ils sont. Les enfants, eux, ont trouvé leur arbre et se reposent à quelques mètres au-dessus du sol, en attendant de pouvoir attaquer leurs poursuivants…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Suite et fin d’un drôle de conte cruel (inspiré d’un poème de Jacques Prévert), qui stigmatise dans une version particulièrement répressive et criminelle le système éducatif et le pensionnat. A la fin du tome précédent, nos enfants avaient réussi à s’enfuir. Ce 3ème opus s’oriente logiquement sur la chasse qui leur est donnée par leurs tortionnaires et sa conclusion. Or cela prend une tournure un peu trop simple, comme si le scénariste ne savait pas trop comment meubler la résolution de son histoire, sans perdre sa dimension de conte et en essayant de jouer au maximum avec la symbolique (la forêt protectrice, la rivière à traverser…). Entre autre symbole, comme pour mieux expliquer leur comportement sauvage, les gardiens de la pensions recouvrent pleinement leur aspect animal, jusqu’à y laisser définitivement toute trace d’humanité. Le rythme narratif est ainsi bizarre, mais il n’empêche pas l’histoire de se terminer de manière à peu près cohérente. On ne vous dira pas si c’est heureux ou tragique, car la tonalité particulièrement austère de ces aventures, depuis le début, permet d’envisager les deux options. Marc Lizano décline le dessin sans se départir de la griffe jeunesse très stylisée qui est la sienne (les enfants ont de grosses têtes bien rondes et quelques points et traits pour le visage). Moreau… vache ?

voir la fiche officielle ISBN 9791092111897