parution 20 juin 2013  éditeur Emmanuel Proust Editions  Public ado / adulte  Thème Conte - Féerie, Humour

La Peau du rhinocéros

Pourquoi la peau du rhinocéros a-t-elle d’épaisses et complexes pliures sur son dos ? C’est à cause d’un parsi qui aimait les gâteaux, nous répond Rudyard Kipling à travers une (courte) adaptation d’un de ses contes animaliers pour enfants.


La Peau du rhinocéros, bd chez Emmanuel Proust Editions de Powell, Kipling, Rodriguez
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Emmanuel Proust Editions édition 2013

L'histoire :

Jadis, sur une île déserte émergeant au beau milieu de la mer rouge, vivait seul un parsi (habitant de Perse). Ce parsi avait une passion pour… les gâteaux ! Si bien qu’il avait aussi un four et un couteau et qu’il s’en confectionnait souvent. Le problème, c’est que l’odeur alléchante de ses desserts attirait aussi souvent un rhinocéros qui vivait alentour. Précisons à ce niveau, qu’à l’époque, le rhino avait une peau lisse, bien tendue, sans le moindre pli… et surtout qu’il ne connaissait pas les bonnes manières. Il avait un jour encorné le four, embroché le gâteau et s’en était repu comme un goinfre. Dégouté de cette mésaventure et pour éviter qu’elle se reproduise, le parsi avait alors eu une idée machiavélique. Il avait observé le rhino qui allait se baigner… Pour ce faire, le rhino avait retiré sa belle peau grise pour ne pas la mouiller – déboutonnage par le devant et pliage sur la plage. Le parsi avait profité de ce que le rhino ne le regardait pas pour venir disséminer à l’intérieur de sa peau tout un tas de miettes desséchées restant de vieux gâteaux…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après avoir proposé l’origine rocambolesque – et pas si fantaisiste que ça – des Taches du léopard, les éditions Emmanuel Proust proposent une autre adaptation d’une des nombreuses nouvelles pour la jeunesse de Rudyard Kipling (issues des Histoires comme ça, 1902). Ici, nous allons donc apprendre l’origine des pliures complexes et épaisses sur le dos du rhinocéros… que les malins pourront déduire à partir du résumé ci-dessus. Martin Powell se charge du scénario et prend le conte animalier gentillet et léger au pied de la lettre. Et tant pis pour les invraisemblances, qui participent ici d’une forme d’humour décalé. Par exemple, par ici un parsi, avec son poêle Godin et son baba au rhum, sur une plage de la mer rouge… Par là, le rhinocéros dévoile ce qu’il y a sous sa peau grise : un maillot de corps qui dessine de squelette de rhino (CQFD) ! Pedro Rodriguez met de nouveau ses crayons au service de l’expressivité caricaturale bon-enfant des personnages. A priori, deux nouveaux opus du genre sont prévus pour la fin de l’été 2013, afin de tout savoir sur la trompe de l’éléphant et la bosse du chameau…

voir la fiche officielle ISBN 9782848104409