parution 01 mai 2003  éditeur Fluide Glacial  Public ado / adulte  Thème Humour

Edika T28

Aïe woze djoking

Edika, ou l’art de faire mourir de rire en partant de n’importe quoi, en allant n’importe où, en ne respectant ni le dessin, ni le scénario. Pour la première fois en couleurs !


 Edika T28 : Aïe woze djoking (0), bd chez Fluide Glacial de Edika, Larcenet
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Fluide Glacial édition 2003

L'histoire :

Mission : Nini doit faire signer un bulletin de notes catastrophiques à Bronsky, son père. Méthode : profiter d’un état euphorique du paternel pour qu’il passe les piteux résultats au second plan de son exaltation passagère. Exemples : faire croire à une méga-promotion ou à un héritage monstrueux. Résultat : complètement excité, Bronsky signe comme un furieux sur toute la page et plus rien n’est lisible. 4 autres sketchs au programme : Bronsky fait tout pour bénéficier de l’héritage de tante Peggy. Quelques mésaventures autour d’un couvercle de toilettes récalcitrant. Quelques dégâts auditifs dus aux décibels d’une rave-party. N’en déplaise aux enfants, Bronsky veut impérativement suivre son match de foot à la télé.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

In-cre-di-ble ! (prononcez « beul » la dernière syllabe, pas « bleu », « beul ») Le dernier Edika est, pour la première fois à la surface de la planète, tout en couleurs ! Dingue ! Avec (tadam...) du rouge ! Mais aussi (tadam...) du bleu ! (prononcez bleu, cette fois). Et ce n’est pas fini, il y a aussi (je vous le donne en mille) (tadam aussi...) du jaune ! Bon, et puis il y a aussi toutes les dérivés, le vert, le violet, etc, on va éviter de les lister, sinon, on n’est pas couché. Même que ce n’est pas Edika qui les a faites, ces sympathiques couleurs, puisque c’est Patrice Larcenet. Le reste de l’album, par contre, est bien du 100% Edika, du vrai, du beau, du pur. Oui, madame. A part ça quoi de neuf ? Rien. On adore ou on déteste, comme toujours avec le style propre à Edika. Un dessin drôle et inégal, un scénario débile et inégal, le traintrain, quoi. Alors bien le bonjour chez vous ? C’est ça, j’lui dirai.

ISBN 9782858153633