parution 01 août 2009  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Autour du 9ème art, Chronique sociale, Humour

Bien des choses

Les Rouchons écrivent des cartes postales (affligeantes) aux Brochons et réciproquement. Un recueil des meilleurs textes écrits par François Morel pour la pièce de théâtre éponyme, vaguement illustrés par Rabaté…


Bien des choses, bd chez Futuropolis de Morel, Rabaté
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2009

L'histoire :

De leurs multiples lieux de villégiatures, Monsieur et Madame Rouchon (Madeleine et Roger) écrivent des cartes postales à Monsieur et Madame Brochon (Janine et Robert), qui leur rendent la pareilles en direct de leurs nombreux voyages organisés. Du Mexique, de Venise, de Marrakech, de Caracas ou de Colombey-les-deux-Eglises… A l’intérieur de ces brèves nouvelles d’une coutume presque surannée, assurément en voie de désuétude, ils parlent des mots croisés, des blagues de potaches entendues ça et là, de la météo, d’anecdotes d’une beaufitude absolue, des jeunes de maintenant qui ne sont plus aussi bien que ceux d’antan, de banalités mille fois prémâchées comme on peut en lire sur 99% des cartes postales de vacances. Mais ils n’évoquent jamais l’apport culturel ou artistique théoriquement procuré par leurs déplacements…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Bien des choses, c’est avant tout une pièce de théâtre écrite par François Morel (le comédien, ancien de la troupe de Jérôme Deschamps, et ex-Deschien). Au théâtre de la Pépinière, en compagnie son compère Olivier Saladin (même cursus), les deux comédiens lisent actuellement sur scène des cartes postales totalement imaginées par Morel. Et pourquoi pas le Botin, me direz-vous ? Faisons donc une petite parenthèse de mythologie sociale. La carte postale ! Voilà bien une coutume qui est en train de trépasser sur l’autel d’Internet, de Facebook®, des textos et autres MMS. Les plus-que-trentenaires se souviennent évidemment (et se livrent aussi sans doute encore un peu) à cette corvée estivale chaque année renouvelée : devoir écrire un petit mot à x destinataires, au lieu de succomber grassement à l’appel du farniente. Pour faire plaisir, pour montrer qu’on pense à eux, et pour au mieux transmettre de véritables morceaux de vacances, au pire coucher des banalités affligeantes. Ici, Morel a tout inventé : les deux familles, leurs destinations aussi variées qu’abondantes (ils doivent avoir de bonnes retraites tout de même) et leurs préoccupations prodigieusement terre-à-terre. Or la grande force de Morel, c’est d’être parvenu à être à la fois d’une cruauté sans nom, mais aussi à communiquer un maximum de tendresse pour ces petites gens qui se satisfont des plaisirs simples de la vie. Le lecteur pourvu d’un humour de second degré se délectera de cette beaufitude absolue, livrée telle une partie de ping-pong. Dans chaque petit mot se cache en effet une pépite totalement absurde. Les autres auront déjà passé leur chemin. Mais attention, il ne s’agit en aucun cas d’une bande dessinée ! Futuropolis édite ici un recueil des meilleures extraits de cette correspondance luxuriante, des anecdotes tantôt indépendantes, tantôt suivant une ligne directrice bidonnante, le tout illustrées par Pascal Rabaté qui, à travers son œuvre, participe du même humour « nanar rural ». Or ce dernier auteur a franchement fait le minimum syndical : quelques dessins à main levé, en vis-à-vis des textes véritablement écrits à la main, font vaguement référence au contenu. On s’en serait passé…

voir la fiche officielle ISBN 9782754803144