parution 29 janvier 2015  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Juniors

Esclaves des réseaux sociaux, deux adolescents dégénérés et blasés de tout emmerdent la société. Une chronique adolescente acide… et hélas authentique par bien des aspects.


Juniors, bd chez Futuropolis de Bourhis, Halfbob
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2015

L'histoire :

C’est la teuf chez Félix. Tout le monde est venu déguisé, ça picole et ça danse. Affublée d’oreilles de Mickey, Victoire cherche Félix – c’est son mec – mais il reste introuvable. Elle en profite pour poster sur les réseaux sociaux avec son smartphone. Soudain débarque Maxime, le relou de service. Ce con-là s’est déguisé en nazi. Evidemment, il se fait têj par tous, sauf par Sarah, la gothique, qui n’a pas besoin de venir déguisée pour ressembler à une sorcière. Sarah annonce qu’elle va se suicider – un classique, tout le monde est blasé. Victoire découvre alors Félix en train d’en sauter une autre dans la chambre. Tandis qu’elle va dégueuler dans la rue, Maxime et Sarah se font virer de la soirée. Ils se roulent un patin puis s’en retournent chez eux. Pour que son daron vienne le chercher, Maxime fait le salut nazi devant un flic du commissariat. Il est au summum de la rébellion, il emmerde royalement ses parents. Le lendemain, la cour de récré au bahut bruisse d’une nouvelle dingue : Sarah s’est suicidée. Maxime retrouve son dernier selfy sur Facebook® : leur baiser de la veille. Ça lui fait un peu bizarre, mais en fait, il s’en branle. Il décide de récupérer son costume de nazi dans la poubelle de ses parents et s’en va rejoindre Victoire dans sa chambre, car elle déprime…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A travers ce one-shot choc (mais articulez, bon sang !), tel un lanceur d’alerte, le scénariste Hervé Bourhis fait une peinture aigre-acide d’une jeunesse – d’une humanité ? – parfaitement dégénérée. Punk is dead ? Vive le punk ! Pour mener les débats, le jeune Maxime au physique ingrat emmerde cordialement les réflexes bourgeois de ses parents. Il se trimballe déguisé en nazi si ça lui fait plaisir et il est blasé de tout, sauf du sexe (il encore puceau… au début). Que la meuf qu’il a embrassée se soit suicidée comme elle lui avait annoncé la veille, ça ne le perturbe pas plus que ça. Dans cette chronique sociale décadente, un outil semble orchestrer tous les comportements déviants : les réseaux sociaux. En creux, le propos présente Facebook® comme le grand Satan et quiconque est parent d’ado comprendra ce prisme à peine outrancier. Ici, les déductions et les réflexions des ados sont magnifiques de débilité primaire. Là, les dialogues de djeunz sonnent authentiques, et glorifient un vocabulaire restreint et des expressions fleuries. Halfbob dessine et met en scène cette chronique déprimante dans un environnement urbain, à l’aide d’un trait stylisé en noir et blanc, parfaitement lisible à défaut d’être élégant. On ressort de ce bouquin avec une forte envie de se radier de Facebook® pour liker la randonnée en solitaire…

voir la fiche officielle ISBN 9782754811132