parution 21 novembre 2014  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Esotérique

Les Gardiens du Louvre

Au cours d’une étonnante balade entre rêve et réalité, un jeune dessinateur japonais découvre le Musée du Louvre, ses œuvres, ses artistes au terme d’un voyage temporel, artistique et intérieur. Du Jirô Taniguchi pur jus !


Les Gardiens du Louvre, bd chez Futuropolis de Taniguchi
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2014

L'histoire :

Mai 2013, Paris. Pour le 3ème voyage de ce jeune dessinateur japonais dans la capitale française, le séjour débute plutôt mal. Le voilà en effet cloué dans le lit de sa chambre d’hôtel, grelottant de fièvre et remplissant la poubelle de mouchoirs en papier. La nuit passée, il se sent pourtant un peu mieux et souffre d’une double envie : manger et se rendre illico dans les musées parisiens, objets initiaux de son séjour à Paris. Une bonne omelette plus tard, il décide de commencer par le Musée du Louvre dans lequel il n’a curieusement encore jamais mis les pieds. Il sait qu’il devra au moins y passer 3 jours, mais le jeu en vaut indiscutablement la chandelle. Néanmoins, il y a une chose qu’il n’avait pas envisagée : devoir supporter cette foule dense qui remplit les lieux de sa multitude. Il imagine d’ailleurs très bien que cette forme d’oppression qu’il a immédiatement ressentie pourrait lui procurer un malaise. Et justement, quelques instants plus tard, le voilà pris de vertiges. Réminiscences de son état grippal ? Agoraphobie ? Il se retrouve assis par terre, bercé d’une étrange sensation. Et puis soudain, le silence et le vide, mais aussi les pas feutrés d’une silhouette féminine noble et élégante. Une silhouette qui l’interpelle et lui indique qu’il se trouve désormais dans les limbes oniriques de son imagination, une dimension entre rêve et réalité dans laquelle siègent Les Gardiens du Louvre. Une incroyable visite du Musée du Louvre peut alors débuter…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Prestigieux invité de ce beau projet qui marie habilement le Musée du Louvre et le 9éme art au sein d’une intelligente collection, Jirô Taniguchi livre un récit qui se love parfaitement dans sa bibliographie : contemplatif, bercé d’onirisme, d’étrange, de poésie et calibré par la douceur du dessin. Pour ce qui est du « cahier des charges », le défi est amplement relevé, puisque la promenade au milieu des œuvres exposées est aussi copieuse que riche d’informations. Et surtout savoureusement épaulée d’une restitution artistique aussi fidèle qu’élégante. Mieux encore : le ressort scénaristique (cette histoire de « limbes oniriques de l’imagination » et la rencontre des fameux Gardiens) imaginé par le plus franco-belge des mangakas permet un voyage dans le temps particulièrement bien serti. Et qui convoque Chû Asai, Jean-Baptiste Camille Corot, Vincent Van Gogh, Antoine de Saint Exupéry ou encore, par exemple, Jacques Jaujard, directeur des Musées Nationaux pendant l’occupation. Le tout parfaitement alimenté par un incroyable plongeon dans l’œuvre de chacun, piqué par le talent d’un Taniguchi qui a de la peine à masquer son admiration pour ces artistes géniaux et leurs productions. Au-delà, le parcours onirique du personnage central, lui-même mangaka séjournant à Paris, manque un peu de « jus » et souffre de quelques longueurs. Car au final, et aussi paradoxal que cela puisse paraître, on aurait bien aimé voir notre bonhomme sortir un peu de son musée pour nous en dire un peu plus sur lui (on ne sait même pas comment il s’appelle !). Au-delà et pour le reste rien à redire : Taniguchi fait du Taniguchi, mais il le fait parfaitement. On aime ses couleurs directes joliment lavées, cette douceur de faire dans le narratif et le regard porté. Mais surtout ce bel hommage rendu au Louvre et à ses intemporels Gardiens.

voir la fiche officielle ISBN 9782754810159