parution 05 janvier 2011  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Renée

Lucille a survécu à l’anorexie grâce à Arthur qui purge sa peine en prison, tout comme le père de Renée. Elle, fréquente Pierre, musicien de jazz et homme marié… La suite de Lucille, 6 ans après. Un roman graphique d’une violence rare.


Renée, bd chez Futuropolis de Debeurne
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2011

L'histoire :

Ce jour est jour de visite. Mais Renée n’a pas envie de voir son père. Enfermé entre quatre murs, Denis a fauté. Accusé par ses codétenus de pédophilie, il rétorque qu’il est là pour escroquerie. Personnage d’une quarantaine passée, l’homme ne ressemble à rien. Il est faible et se fait régulièrement passer à tabac. En prison, Denis partage sa cellule avec Arthur, le petit ami de Lucille. Arthur est jeune et Lucille lui manque terriblement. Elle s’est reconstruite grâce à lui. Il lui a permis de reprendre goût à la vie. Sans Arthur, Lucille serait morte d’anorexie. Alors elle l’attend, seule, dehors. Sa vie bat au rythme des visites qu’elle lui rend régulièrement au parloir. La vie de Renée est elle rythmée par les entrevues que lui accorde Pierre. Pierre est musicien de Jazz. Ils se sont rencontrés à l’occasion d’un concert. C’est Renée qui a fait le premier pas. Pierre est beaucoup plus âgé que Renée. De plus, il est marié. Renée ne comprend pas ce qu’il fait avec elle. Elle ne comprend pas ce qu’elle fait avec lui. Elle le trouve parfois le plus hideux au monde. Mais il répète qu’il l’aime…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’entrée en matière est difficile. Six années se sont écoulées depuis Lucille. L’émotion fut telle et l’attente si forte qu’un premier sentiment de déception assaille le lecteur. C’est oublier qu’avant d’adorer Lucille, de pénétrer son monde et d’en comprendre la profondeur, il avait aussi fallu un temps d’adaptation. Auteur, depuis, d’un audacieux conte musical illustré intitulé Le Lac aux vélies (chez le même éditeur), Ludovic Debeurme ne choisit jamais la facilité. Il aime surprendre, dérouter, interroger. A l’instar de son trait économe et fragile, affranchi de tout cadre, Debeurme croit en « l’idée d’un scénario improvisé, en tout cas ouvert ». Son histoire prend forme – sens – de manière progressive, au fil des plus de 400 pages qui composent ce roman graphique hors norme, un pavé ! D’abord désorienté, le lecteur apprend à connaître les personnages qu’il retrouve ou découvre au fur et à mesure de leurs déboires. Car Lucille, Arthur, Renée, Pierre ou Denis souffrent dans leur corps comme au plus profond de leur être. Coupables et victimes à la fois. Enfermés physiquement et/ou moralement. Au moyen de métaphores dessinées rétrécissant, grossissant, étirant, déformant horriblement, lacérant, etc. bref mutilant les corps, Debeurme rend compte des souffrances de l’âme. Son propos est d’une violence inouïe et n’épargne que peu de choses à ses personnages, comme à son lecteur. Ce dernier referme l’album éprouvé. Il le re-parcourt pourtant indéniablement, marqué par un récit d’une poésie humaine et d’une violence rares. Un second volume sans doute à suivre, en quête d’un père trop longtemps absent (…). Qu’il faut de courage à Lucille et Renée pour (sur-)vivre avec tant de blessures à l’âme !

voir la fiche officielle ISBN 9782754800853

  • Sa note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

Ce qu'un autre en pense sur la planète BD :

Une certitude : Ludovic Debeurme ne choisit pas la facilité. Ne cédant jamais au pathos ou aux bons sentiments, il préfère poser sur le monde un regard lucide d'une tristesse et d'une violence rares, et sonder les profondeurs douloureuses de l'âme. Proposant une esthétique noire, lugubre, l'auteur ne cherche pas à séduire le lecteur, mais plutôt à lui offrir une expérience de lecture singulière. Les êtres sont laids ou névrosés, mais toujours dignes d'intérêt. On peut ne pas aimer, évidemment. Et ce sera compréhensible. Pour les autres, l'expérience sera profonde et bouleversante...