parution 13 novembre 2015  éditeur Gallimard  collection Fétiche
 Public ado / adulte  Thème Esotérique

Hâsib et la reine des serpents

Shérazade raconte l’histoire du bûcheron Hâsib qui fit la rencontre de la reine des Serpents et qui changea sa vie. Une adaptation des Contes des Mille et Une Nuits impressionnante de maîtrise, à la beauté graphique dépaysante.


Hâsib et la reine des serpents, bd chez Gallimard de David B.
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Gallimard édition 2015

L'histoire :

Shérazade raconte une histoire folle lors de la 482ème nuit. C'est l'histoire d'un sage, Daniel, qui passait son temps à lire et qui emmenait toujours avec lui sa bibliothèque personnelle. Pourtant, le vieil homme n'avait toujours pas d'héritier et pria dieu d'accéder à sa demande. Il s'unit ensuite à son épouse et celle-ci tomba enceinte. Quelques jours plus tard, Daniel fit un voyage. Mais une terrible tempête emporta le navire et fit couler tous ses biens, dont son immense bibliothèque. Daniel réussit à survivre et échoua sur une île. Le seul livre qu'il réussit à sauver n'était doté que de cinq feuillets. Plus tard, revenu chez lui, Daniel fit enfermer ces écrits miraculés dans un coffret. Il parla ensuite à sa femme. Pour lui, le naufrage n'était qu'un signe de sa mort à venir. Il demanda à son épouse d'appeler leur enfant Hâsib Karim ad Din et de lui donner la meilleure éducation possible. Il lui rappela également que les cinq feuillets étaient dans le coffret et qu'ils contenaient toute la connaissance du monde. Celui qui lirait ces documents deviendrait l'homme le plus savant de son temps. Après ces dernières recommandations, Daniel s'éteignit dans un souffle...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

David B. est de retour. Le célèbre co-fondateur de l’Association s’attaque cette fois à un géant de la littérature : Les contes des Mille et Une Nuits. Évidemment, l’auteur choisit quelques nuits parmi les nombreuses où Shérazade divertit le Sultan Shahryar. Comme son titre l’indique, on assiste aux aventures de Hâsib qui rencontre la reine des Serpents et cette dernière lui raconte les aventures extraordinaires du Roi Bulûqiyyâ, parti à la recherche du prophète Muhammad. Ce passage emprunte une narration à tiroirs, où Shérazade raconte l’histoire de Hâsib qui découvre la Reine des Serpents et qui lui raconte à son tour l’histoire de Bulûqiyyâ. Malgré la difficulté d’une œuvre immensément riche et complexe, David B. ne craint rien et se sort à merveille de cet exercice d’adaptation. L’album paraît étonnamment simple et dépouillé de textes, mais c’est pour mieux faire vivre l’histoire. On assiste à l’essentiel et la narration reste extrêmement fluide et agréable à lire. A ce titre, l’univers des Contes des Mille et Une Nuits regorge de noms exotiques, d’évènements surnaturels et de rebondissements spectaculaires. Les noms comme Bulûqiyyâ, Hâsib, Banû Isrâ’îl ou les créatures fantaisistes qui peuplent l’album restaurent la fascination pour l’exotisme et pour le mystère de l’Orient. Les aventures de Bulûqiyyâ sont fascinantes et surprenantes. De voyage en voyage et de découverte en découverte, Bulûqiyyâ va tout faire pour retrouver le légendaire Muhammad. Il va même croiser sur sa route, semée d’embûches, le roi Salomon en chair et surtout en os ! Le graphisme de David B. s’adapte parfaitement à cet univers totalement ésotérique et foisonnant de rêves délirants. En effet, les cases sont chargées d’ornements et les corps se tordent comme des arabesques. Certaines cases sont extrêmement loufoques et participent au décloisonnement du réel et à l’évasion. Le trait faussement naïf et les couleurs vives rappellent certains tableaux du Douanier Rousseau. Le symbolisme du dessin et cette impression d’art brut est fascinant et suffit à lui seul à embarquer le lecteur dans une rêverie fantasmagorique. David B. est particulièrement inspiré et son style se déchaîne devant l’imaginaire luxuriant d’une œuvre atypique. Marquant de son empreinte une œuvre majeure, David B. prouve encore une fois qu’il peut tout faire. Le récit de Shérazade se terminera dans le tome deux : nul doute que grâce à elle (et à David B.), Shahryar saura épargner la vie de ses épouses infidèles… l’art au service de la vie !

voir la fiche officielle ISBN 9782070631254