parution 07 mai 2013  éditeur Gallimard  collection Bayou
 Public ado / adulte  Thème Humour, Historique

Heavy metal

Pendant la fameuse guerre de cent ans, l’épopée romancée d’Etienne de Vignolles, dit La Hire, un des compagnons d’armes de Jeanne d’Arc. Une version furieusement épique de l’Histoire.


Heavy metal, bd chez Gallimard de Sécheresse
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Gallimard édition 2013

L'histoire :

Il est loin le bon vieux temps ! Celui où La Hire se surprenait à admirer le soleil levant sur la vallée. Et puis à annoncer à ses fidèles compagnons qu’il n’y avait rien de tel pour donner envie de piller et violer… Dix ans plus tard, les choses ont bien changé. Désormais, c’est en effet une pucelle qui est à la tête de l’armée à laquelle il appartient. Une jeune femme qui a même chassé les prostituées qui avaient pris pour habitudes d’accompagner les soldats. Une guerrière décidée à sauver le Royaume de France en installant Charles VII sur le trône et en chassant les anglais. Bref, Jeanne d’Arc guidée par la volonté divine, qui n’hésite pas, en pleine campagne, à mettre un genou à terre et prier. Et le pire dans tout ça, c’est que La Hire, habitué à la brutalité plutôt qu’à la dévotion, la laisse faire, l’admirant même et parfois l’imitant. Le soir, il y aura peut-être une ou deux putains à se mettre sous les paluches. Mais en attendant, notre bonhomme suit sa muse guerrière comme un véritable toutou… Sur la route d’Orléans, Jeanne et son armée rencontrent Jean d’Alençon. Tout juste libéré sans avoir totalement payé sa rançon aux anglais, les lois de la chevalerie lui interdisent de lever son épée contre ses anciens geôliers pendant encore un mois. Jeanne, La Hire et leurs compagnons vont-ils encore attendre pour prendre Orléans ? En attendant, la chaleur de la ville les accueille. Et plutôt que des putains, c’est une église et une messe qui, à la demande de Jeanne d’Arc, attendent La Hire et les combattants…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Aux naïfs qui croiraient se payer une tranche de riffs métalleux façon AC/DC, Def Leppard ou Metallica, Loïc Sécheresse offre plutôt un récit historique à la sauce Jeanne d’Arc et guerre de 100 ans. Pour la première fois en solo (sans le compère Stéphane Melchior Durand), il livre en effet un épisode romancé de la vie d’Etienne de Vignolles, dit La Hire, un des plus fameux compagnons d’armes de la Pucelle d’Orléans. Pincée d’humour furieusement épique, gorgée de violence, d’action et plombée de 20 kg de « métal lourd » – d’armure – sur le dos, cette plongée au cœur de l’Histoire balaye l’épopée de Jeanne d’Arc en un véritable tourbillon. Surtout, elle met en scène de façon jubilatoire l’engagement total – et sans compensation – d’un homme brut de décoffrage option rustaud-salopard, pour une illuminée totale guidée par la Foi. On sent bien qu’il s’en fout, La Hire, de sauver le Royaume de France ou de bouter l’anglais. Mais Jeanne bon sang ! Elle lui ferait faire n’importe quoi. Entre désir halluciné, violence, frasques, héroïsme et combat, on suivra son périple explosif jusqu'à la fin. Orléans qui tombe ; des jouvencelles sous les draps ; des larmes aux yeux ; des flèches anglaises dans le cul ; des sauvetages à Louviers ; des déceptions à Rouen ; et un dernier bain au Mont St Michel : La Hire vit et meurt en même temps, au tempo d’une Histoire avare de cadeau. Nous, on courra avec lui, haletant et le sourire gourmand de sa truculence animale de bout en bout. Soutenu par un dessin incisif, aiguisé brutalement pour porter admirablement la violence du propos, l’ensemble s’adopte sans effort. Le choix de garder le contact avec l’Histoire est cohérent. Cependant, une bascule dans l’absolu romanesque, le gentiment foutraque ou le totalement déjanté aurait pu tout autant marquer des points.

voir la fiche officielle ISBN 9782070696765