parution 20 mai 2011  éditeur Gallimard  collection Bayou
 Public ado / adulte  Thème Conte - Féerie, Aventure - Action, Humour

La Nuit

Une nuit aux alentours d’un château, des rencontres et des jeux de dupes mettant en scène un chevalier, une sorcière, des amants et quelques fantômes. Un conte empreint d’humour judicieusement distillé.


La Nuit, bd chez Gallimard de Gros
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Gallimard édition 2011

L'histoire :

Alors que le crépuscule sonne à la porte du château et de ses environs, le chevalier, maitre des lieux, hésite à rentrer. Pourtant, une nouvelle fois encore, il rebrousse chemin, préférant retourner à la solitude de la forêt. Pourquoi ? Au château, on relève la garde. Joseph, un soldat on ne peut plus maladroit, en profite alors pour faire la démonstration au collègue qu’il remplace d’une de ses toutes nouvelles inventions : une arbalète capable d’expédier un carreau à plus de 500 pas. L’ustensile devrait ainsi lui permettre d’accrocher à son palmarès Saturnia, une sorcière qui hante depuis quelques années les environs. Ainsi, il pourrait redorer son blason auprès du fiston et surtout auprès de son épouse. Celle-ci, justement, s’apprête à coucher le bambin. Pour l’aider à s’endormir, elle lui narre un joli conte avec chasseur de dragon, sorcière Saturnia, formule magique et toute la panoplie. Il faut que le gamin s’endorme vite car la belle attend son amant. Un amoureux qui vit au château… Et dans la forteresse, c’est d’ailleurs l’heure du repas. Un diner pris uniquement à deux : châtelaine et Honorius, le frère du maitre des lieux. Ce dernier ne supporte pas la vue du moindre des cheveux. Pourtant, il cache à l’intérieur d’un pendentif, une mèche coupée d’un blond lumineux. Pourquoi ?...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après s’être fait remarqué en signant deux adaptations d’œuvres littéraires chez Delcourt ( Le dernier jour d’un condamné et Le portrait de Dorian Gray), Stéphane Gros se la joue total solo pour un récit nageant dans les eaux du conte moyenâgeux-fantasy, saupoudré d’humour et de poésie. En une nuit, dans un château et ses alentours, le voilà qui déroule une jolie palette de protagonistes en un jeu d’allers-retours perpétuels, liant à loisir les histoires de chacun sans jamais les faire se rencontrer. Il y a là le maitre-chevalier, honteux et refusant de rentrer en son château pour avoir bafoué le code d’honneur de la profession en pleine bataille (on a dit pas d’épée le jeudi !). Il y a aussi une pauvre drôlesse qui passe pour sorcière (la terrible Saturnia) et qui se fait un devoir de requinquer le monsieur. Il y a encore le frangin du maître des lieux resté au château, perfide à souhait (il a un vilain secret…) et qui ne supporte pas les cheveux. Et puis un couillon d’arbalétrier et sa femme qui le cocufie avec le fils du chevalier. Enfin, des fantômes qui philosophent au cimetière et un petit bambin qui rêve aux exploits de son couillon d’arbalétrier de papa… Bref, l’univers est grouillant. Peut-être un peu bavard et souffrant de quelques longueurs, au détriment de l’action, mais laissant, au fil d’une narration judicieusement moderne, reconstituer le puzzle d’un conte avec tous les ingrédients qu’il faut. Le ton volontairement drôle corsète agréablement l’ensemble. La veine moderne du trait parvient, quant à elle, à insuffler rythme et mouvement, gommant ainsi la théâtralisation statique des longs dialogues. A ne pas bouder.

voir la fiche officielle ISBN 9782070629541