parution 01 janvier 2004  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Chronique sociale, Politique

Cuervos T2

Sicaires de la Sainte Coke

De nos jours en Colombie. Un gamin des rues est devenu en quelques années un tueur efficace et sans scrupules. Un sens du cadrage novateur qui apporte un réalisme extrême. Impressionnant.


 Cuervos T2 : Sicaires de la Sainte Coke (0), bd chez Glénat de Marazano, Durand
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2004

L'histoire :

A l’age de 10 ans, Joàn a été recruté au cœur des barillos (les quartiers extrêmement pauvres d’Amérique du sud) pour devenir tueur à la solde d’un cartel de Medellin. Tout en enchaînant froidement les contrats durant des années, il a appris à lire et surtout, à rester en vie. Aujourd’hui, il a bien grandi. Il est passé de la colle à la coke et donne entière satisfaction à ses employeurs, Raùl et Ernesto. Ces derniers ont même organisé une fête pour son 17e anniversaire. En guise de cadeau, il a droit à un tour en hélicoptère au-dessus de la ville. C’est là qu’Ernesto va lui annoncer ses nouvelles responsabilités : la formation et le recrutement de nouveaux sicaires au sein des barillos. Pour ces fonctions, on lui explique qu’il devra faire équipe avec Emiliano, un autre gamin de 17 ans, avec qui le courant passe finalement pas si mal que ça. Mais c’est surtout avec la sœur d’Emiliano que le courant passe bien. Elle voit en Joan un garçon décidé et un artiste doué. Car à ses heures perdues, Juàn crayonne des croquis de « mecs morts »…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Joàn est comme le corbeau (Cuervos en espagnol) : un oiseau qui se nourrit de charognes. Sans aucun scrupule sur son activité, il suit sa ligne de conduite : il tue sur commande sans se poser de questions et se préserve du moindre sentiment. Le scénario de Richard Marazano (Zero Absolu, Dusk…) ne fait pas dans la dentelle. Parfaitement immoral et extrêmement réaliste, il doit cette proximité avec la réalité, à un savant traitement graphique de la mise en scène. Volontairement coloré de manière terne, le dessin de Michel Durand (Cliff Burton) en soi n’est pas extraordinaire. Mais un soin particulier est apporté au décalage des cadrages. Cette technique, comparable au cinéma à une « caméra épaule », donne l’occasion d’excentrer les personnages et de multiplier les plans du dessus. Cette pléthore de plongées, de contre-plongées, fait penser à autant de caméras de surveillance qui permettent de se détacher de la barbarie humaine. Comme si le dessinateur cherchait à protéger le lecteur en lui évitant d’entrer dans le champs de vision des protagonistes. Une novation narrative habilement maîtrisée.

voir la fiche officielle ISBN 9782723444446