parution 15 janvier 2014  éditeur Glénat  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

La Nuit

Au sein d’une ville ravagée, les clans prévalent sur les individus, en recherche constante de Dope. Druillet campe un monde en perdition et en proie à la plus grande violence. Deux leviers de compréhension : l’amour et la mort…


La Nuit, bd chez Glénat de Druillet
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2014

L'histoire :

Heintz, Frankie et Léon chevauchent leurs motos. C’est la nuit seulement, qu’on vit dans la ville morte, à la lumière de la lune molle devenue folle éclatée. Quand le jour terrible renaît, tout retourne au tombeau. Les membres de la tribu des Lions rôdent sur leurs monstres de métal. Ils vont braquer le dépôt bleu : « Où il y a toute la shoote ! ». Ils vont affronter les Polars, qui protègent la marchandise et la Cité, pour en faire des crânes morts ! « Plus de shoote ! ».

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Doit-on rappeler que Philippe Druillet a révolutionné la BD en son temps ? On est en 1970. Sa mise en page, ses cadrages hallucinants, son dessin, font l’effet d’un grand coup de pied dans la fourmilière, envoyant valdinguer toutes les règles de la sacro-sainte « BD Franco Belge ». Jean Giraud le repère et le voilà présenté à Goscinny, patron de Pilote. C’est l’époque de Lone Sloane. Mais La nuit marque une cassure. C’est l’album conçu en souvenir de sa femme. L’amour après la mort. Comme le plus désespéré des hommages, la plus sombre épitaphe. Dans La nuit, tout pourrit. Les personnages ne sont que des déchets d’humanité, mus par la dope. La viande et la guerre, la loi du plus fort, l’apocalypse quotidienne, la fin de tous les rêves, la guerre des tribus, les immenses champs de bataille en guise de civilisation… En comparaison, Mad Max c’est le pays de Candy. Si vous voulez vivre une expérience aussi troublante qu’inoubliable, cet album s’impose. Comme dans un monument, on y entre sur la pointe des pieds et on en sort changé…

voir la fiche officielle ISBN 9782344000205