parution 30 janvier 2019  éditeur Glénat  collection Vécu
 Public ado / adulte  Thème Historique, Aventure - Action

Les aigles décapitées T29

Retour à Crozenc

En Italie, Sigwald est forcé de reprendre les armes pour aider le seigneur dont il dépend ; tandis qu’à Crozenc, Mahaut affronte un complot contre son amant, un gueux. Deux trames distinctes au menu du 29ème épisode d’une emblématique série médiévale.


Les aigles décapitées T29 : Retour à Crozenc (0), bd chez Glénat de Pierret, Thiry, Caryn, Pierret
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2019

L'histoire :

En juillet 1274, la jeune châtelaine Mahaut de Crozenc prend du bon temps en compagnie d’un gueux, un charbonnier prénommé Jocelin, qui habite dans une cahute à l’extérieur du château. Leurs ébats arrivent aux oreilles de messire l’abbé qui trouve cette situation largement inconvenable. Il tente de convaincre Mahaut de cesser cette relation, mais Mahaut est amoureuse… et elle entend bien faire ce qu’elle veut en son domaine ! Pendant ce temps, son demi-frère Sigwald est toujours paysan en Italie, dans la campagne entourant San Giminiano. Messire Ferrucio, le seigneur dont il dépend, lui rend une visite fiscale : il est déjà temps pour lui de payer la dîme. Sigwald ne comprend pas pourquoi cet impôt est si tôt requis. Ferrucio lui explique que sa guerre familiale avec l’autre famille des Ardinghelli nécessite des réserves. Le recrutement de forces armées réclame des victuailles. Et d’ailleurs, dans les jours qui suivent, Sigwald est amené à prêter main forte – à coup de bêche ! – à Ferrucio, tombé dans un guet-apens. Grace à lui, son seigneur s’en tire, mais désormais Sigwald est menacé de représailles…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Désormais au même format que la collection Grafica, la collection historique Vécu de Glénat poursuit uniquement les suites de séries au long cours. Sous l’égide de Michel Pierret, Les aigles décapitées est d’ailleurs celle qui compte maintenant le plus grand nombre d’épisodes. Ces aventures médiévales ont sont déjà à la deuxième génération de la famille de Crozenc (depuis une douzaine de tomes), sans avoir recouvré le souffle épique des débuts. Dans cet épisode 29, nous suivons en alternance et à distance les destins parallèles et indépendants des deux héritiers. D’un côté, Sigwald, implanté en tant que paysan en Toscane, doit prendre parti pour le seigneur qui l’emploie, dans une querelle séculaire qui l’oppose à une autre puissante famille italienne. On peut extrapoler de cette situation les prémices des rivalités et pratiques mafieuses. On peut surtout anticiper son retour imposé et prochain sur ses terres de Crozenc. Or justement, au château (fictif) de Crozenc (situé dans la Creuse, en France), sa demi-sœur Mahaut doit quant à elle affronter une cabale menée contre son gueux amant. Les deux fils narratifs sont bien menés, de manière fluide mais sans susciter de fol intérêt non plus, en alternance serrée et sans transition (souvent en plein milieu de planche). Il en va de même pour le classicisme extrême du dessin : juste dans les proportions et les costumes, agréable dans la variation des décors, propret en somme… presque trop propret… et tragiquement statique lors des scènes d’action (ex : les combats à l’épée p.11 : on a l’impression de statues qui prennent des poses ridicules). Le prochain épisode est d’ores et déjà annoncé et titré L’ambassadeur.

voir la fiche officielle ISBN 9782344026281