parution 11 octobre 2017  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Historique, Politique

Les Chasseurs d'écume – cycle 2 : Fanch Gloaguen, T7

1946, la guerre de la bolinche

Une nouvelle technique de pêche fait son apparition : le filet tournant, alias la pêche à la bolinche. Plus prolifique, elle est aussi moins vertueuse et déclenche des tensions chez les marins pêcheurs. Suite d’une saga artisanale bien documentée.


Les Chasseurs d'écume – cycle 2 : Fanch Gloaguen, T7 : 1946, la guerre de la bolinche (0), bd chez Glénat de Debois, Fino, Pradelle
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2017

L'histoire :

Après la guerre, en 1946, la pêche à la sardine a repris son cours au large de Douarnenez. A bord de barques, les Gloaguen – père et fils – et leurs adjoints sèment de la rogue à la surface de l’océan pour attirer les bancs… qui se jettent dans leurs filets droits, qu’ils remontent ensuite. Du moins, c’est ce qu’il se passe sauf lorsque des bélugas se prennent inopinément dans leurs filets, en les tirant vers le fond. Afin de ne pas perdre ce précieux outil de production, les pêcheurs tirent alors de leur côté et les filets sont alors percés de partout. Tandis que les femmes – les ramendeuses – s’emploient à réparer les filets le soir venu, les hommes prennent la décision de s’armer avec les stocks de fusils mausers et de grenades qu’il leur reste de la guerre, afin de tuer ces marsouins nuisibles. Et quand ce ne sont pas les bélugas, ce sont les thons rouges, qui sont attirés par les moteurs des bateaux. Ces satanés poissons repèrent ceux qui vont vite, car ils arriveront plus rapidement sur les zones où ils pourront s’empiffrer de sardines ! Les marins pêcheurs rusent alors parfois pour croiser le sillage de concurrents, afin de leur refiler leurs thons poursuivants. Et tandis que Fanch se frotte au quotidien à ces problématiques, son père Jos, lui, va jusqu’au ministère de la pêche à Paris pour négocier le prix d’achat de sa sardine. Un bureaucrate lui conseille alors de faire évoluer sa technique, en utilisant le « filet tournant », une manière bien plus fructueuse de prendre la sardine, mais bien moins vertueuse…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans ce tome 7, François Debois continue d’adapter le roman de Jean-Claude Boulard, L’épopée de la sardine. Une nouvelle décade, grosso-modo, de pêche à la sardine est ici abordée, avec les problématiques de la période. A la chasse aux nuisibles, que sont les bélugas et les thons rouges, succède la négociation des tarifs au ministère de la pêche, et surtout à l’évolution de la technique de pêche. Il s’agit en effet de remplacer les filets « droits » par des filets « tournants », alias la « bolinche », une technique qui permet de décupler la récolte – et donc de gagner mieux sa vie. Le problème, c’est que cette technique n’est pas vraiment vertueuse pour les populations de sardines et que, donc, elle est désapprouvée par les pêcheurs. Or qui dit désapprouvée, ne dit pas délaissée… Car les marins l’utilisent en douce, en évitant de se faire repérer par leurs concurrents. Une sorte de long conflit larvé et délétère se déroule : c’est La guerre de la bolinche (le titre). Les problématiques sont donc évidemment moins tendues que durant la guerre, mais pas moins intéressantes, sur un sujet qui n’a pourtant pas de quoi, au prime abord, exciter le grand-public. Le dessinateur Serge Fino conserve quant à lui toute la cohérence de sa griffe réaliste fortement encrée, alternant les paysages en mers, les palabres au sein du village portuaire ou sur ses quais, et les rendez-vous au Ministère. Mangez des sardines, c’est un aliment miracle, plein d’omega-3 !

voir la fiche officielle ISBN 9782344021743