parution 20 janvier 2009  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Historique, Fantastique - Etrange

Saint-Germain T1

Le comte des lumières

Louis XV, roi de France, confie une mission de haute importance à Maximilien, plus connu sous le nom de Comte de Saint-Germain. Une bonne entrée en matière pour les aventures du Comte le plus anticonformiste du XVIIIe siècle.


 Saint-Germain T1 : Le comte des lumières (0), bd chez Glénat de Gloris, Bergeron
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2009

L'histoire :

Paris, au milieu de la nuit, une ombre se déplace vivement sur les toits. C’est le babillard, vêtu de sa cape noire et de son masque d’oiseau. Il virevolte dans la nuit, en quête d’un brillant au cou d’une jeune demoiselle. Le voici sur une gargouille de Notre-Dame, fixant son objectif de la soirée. A travers la fenêtre de la maison d’en face, se trouve une jeune femme endormie, en compagnie de son amant. Le babillard va pouvoir accomplir sa mission : voler le bijou et le ramener au maître alchimiste, Goupil. Aidé par une potion imaginée par son maître, le babillard survole le vide et se retrouve dans la chambre de la belle. Il a juste le temps de voler le brillant, que la belle se réveille déjà et sonne l’alarme. Aussi agile que leste, le babillard s’envole par la fenêtre, au nez des occupants de la pièce. En quelques sauts dessus les toits, il bondit jusque dans un fiacre, qui le mène chez messire Goupil, à la Renaudière. Là-bas, il retrouve son apparence de gentilhomme et redevient Maximilien, Comte de Saint-Germain. Goupil le reçoit et lui demande, impatient, l’objet : l’agate solaire. Aussitôt, les deux complices se rendent par un passage secret dans l’antre de l’alchimiste. En effet, Goupil doit vérifier que l’agate volée par Maximilien est bien celle qu’il recherche. Hélas, après quelques secondes soumise au luxicoscope, la pierre s’avère être un vulgaire caillou de joaillerie…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec ce nouveau Saint-Germain, le scénariste Thierry Gloris ne déroge pas à sa marque de fabrique, à savoir le genre historique-fantastique (Waterloo 1911, le Codex angélique). Il s’associe pour cela au dessinateur Jean-François Bergeron, plus connu des bédéphiles sous le pseudo de ses initiales, « Djief » (Le crépuscule des dieux, Tokyo ghost). Leur idée de mettre en scène un personnage de légende aux multiples facettes, dans un XVIIIe flamboyant, séduit d’emblée. Parfaitement structuré par Gloris qui ne laisse rien au hasard, le scénario de ce premier tome présente parfaitement les protagonistes et met en place diverses intrigues, le tout sublimé par un réel sens du dialogue. Chaque personnage est à sa place et leurs fonctions bien définies apportent la cohérence idoine au bon développement de l’histoire. Résultat : la lecture se fait d’un trait, un vrai régal. En outre, le dessin de Bergeron est parfaitement à la hauteur du scénario : un trait réaliste classique et un souci du détail, rehaussé d’une colorisation élégante qui met encore davantage en avant le dessin. A noter que l’architecture des bâtiments est exquise et reflète un joli travail de recherches sur le Paris du XVIIIe. Avec Saint-Germain, plongez dans une trilogie historico-fantastique dans la lignée directe d’un De cape et de crocs (ce qui n’est pas la moindre des références)…