parution 20 octobre 2011  éditeur Grand West Editions  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Historique

Padraig T1

Le chant de l'Irlande

Capitaine de Marine, Padraig hérite de la fortune et des biens de sa riche famille. Or il abandonne le vaste domaine familial à la cupidité de ses sœurs pour partir en quête de lui-même à travers l'Irlande qu'il chérit. Capitaine aband'honneur.


 Padraig T1 : Le chant de l'Irlande (0), bd chez Grand West Editions de Ollivier, Lenvers, Gicquel
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Grand West Editions édition 2011

L'histoire :

Automne 1850. La mer d'Irlande est déchaînée par une tempête force dix. Padraig et Matthew font face aux éléments. Le bateau tient bon, eux aussi. Ils ne cachent pas l'estime qu'ils ont l'un pour l'autre et se congratulent déjà, sachant que le pire et passé et qu'ils seront bientôt à Weston… si leur navire, le Blue Bell, tient le coup jusque là ! Deux heures plus tard, ils entrent dans le petit port de Weston. Un tilbury du château attend le capitaine. A peine le pied à terre, il comprend que c'est pour une bien sombre raison : Lady Violetta, sa mère vient de mourir. Ses sœurs et ses beaux-frères l'attendent au château. Ils se préparent à la curée, songe-t-il. Puis il repense à sa mère, qui fut son alliée, son amie, son modèle de bienveillance ; l'inverse complet de son père, violent, tyrannique et haineux de l'Irlande. Quand celui-ci mourut, Padraig hérita du titre de Lord of Weston, ainsi que du château et de l'immense domaine familial. Ses deux sœurs épousèrent des gentlemen anglais qui investirent le domaine et qui, depuis, y mènent une existence oisive. Ces deux couples comptent conserver leurs avantages et usent de stratagèmes pour le moins inélégants, sitôt Lady Violetta décédée. Temporisant un temps pour s'amuser un peu devant tant de bassesse, il leur annonce finalement qu'il leur abandonne le domaine de Weston en son entier… les laissant ainsi pour le moins pantois devant le notaire qui leur lit la nouvelle. Pour finir, il quitte ses « chers » beaux-frères en leur précisant qu'à plusieurs reprises, il eut envie de les boxer, tellement il a les parasites en horreur… Pourtant, il supportera encore une semaine leur proximité, semaine qu'il accorde aux préparatifs de son prochain voyage, sur les traces de ses ancêtres, en quête de lui-même, pour aborder une vie future dont il ignore tout, mais dont il ressent l'appel irrépressible…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Respectivement nés en 1925 et 1933, Jean Ollivier (décédé en 2005) et Max Lenvers apportent à Padraig, Le chant de l'Irlande une dimension désuète qui saute aux yeux dès la première image. Est-ce le style figé du dessin ou le choix des couleurs responsable de cette impression ? Un peu des deux, assurément. Le carton de la couverture et l'épaisseur du papier des pages semblent également d'une autre époque, et imposent ce style « à l'ancienne » qui habite les aventures de Padraig. Gentleman intégral, dévoué tout entier à la verte Erin, en réponse à l'agressivité des anglais qu'il subit depuis tant et trop d'années. Installé dans un personnage de redresseur de torts solitaire, plein d'honneur et d'envie d'en découdre par des crochets bien placés à qui le méritera, Padraig part à l'aventure sûr de lui, de son droit (le crochet) et de sa destinée pavée de bonnes intentions. Parfois classique, parfois lyrique, parfois partisane, la première partie de cette odyssée célèbre l'Irlande et ses habitants. Avec tant de vigueur, que ça en génèrerait presque du rejet. Pourtant, l'histoire progresse tranquillement et nous emmène là où elle le souhaite, à la recherche d'un mystérieux héritage. Dans ce scénario passionné de marine à voiles (comme l'était Ollivier), on retrouve tous les ingrédients des aventures d'antan, les beaux costumes, les décors variés, les personnages hauts en couleur et… un trésor, qui devient le centre d'intérêt, prétexte à nous emmener en mer et à sauter dans l'inconnu. De l'action, un peu d'histoire et beaucoup de métier de la part de ces auteurs à la carrière plus que quinquagénaire, font oublier les masques figés des visages et les breaks kitsch à base de poèmes patriotes, de cette histoire réaliste. Premier tome d'une série de trois, Le chant de l'Irlande, sans être celui des sirènes, pose une base solide à une aventure que l'on espère digne de la solennité qui se dégage parfois du propos.

voir la fiche officielle ISBN 9782355931727