parution 29 mai 2019  éditeur Jungle  Public ado / adulte  Thème Autour du 9ème art, Sport - Baston

Les 24h du Mans chrono

Les 24 heures du Mans sont la course d'endurance la plus importante au monde. Un mythe fondé en 1923, qui garantit à ses vainqueurs d'entrer dans la postérité du sport automobile. Une BD qui vous fera tout connaître sur cet événement !


Les 24h du Mans chrono, bd chez Jungle de Font, Dzialowski
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Jungle édition 2019

L'histoire :

Si vous demandez aux fans de sport automobile de dresser un Top 3 des plus prestigieuses courses, ils vous diront unanimement : le GP de Monaco, les 500 miles d'Indianapolis et les 24 H du Mans. Seul le classement entre les trois évènement pourra faire débat, en fonction des préférences de chacun. En 2012, l'éminente société National Geographic en faisait l'évènement sportif mondial N°1. Un circuit de 13,686 kms avalés en un tout petit peu plus de 3 minutes. Si vous deviez y rouler à 80 km/h, vous mettriez environ 18 minutes... Le Mans en quelques chiffres, ce sont des portions de circuit où les bolides atteignent 335 km/h. Un record de vitesse établi par la Peugeot 405, chronométrée à 416 km/h, avant qu'on intègre au circuit deux chicanes. Une affluence de quasi 257 000 spectateurs, pour une ville qui compte 145 000 habitants et un parking de 50 000 places ! Quatre catégories de voitures pour un total de 60 bolides qui prennent part à la course, donc autant de stands. C'est aussi 180 salariés à l'année, 2500 accréditations presse, 40 médecins urgentistes mobilisés pour la durée de la course, 90 millions de spectateurs auxquels s'ajoutent 12 millions de webspectateurs, 27 000 m² de structures éphémères. C'est surtout tout ce qui n'est pas quantifiable et qui incarne la passion, que certaines familles se transmettent de génération en génération. C'est tout ce qui échappe à la raison et qui définit à la fois un mythe et la passion qui le fait vivre.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Si cet album est estampillé « BD officielle des 24H du Mans », il n'est pas pour autant un vil objet commercial qui s'inscrirait dans une politique de développement marketing en devenant un « produit dérivé ». En effet, il a le mérite de contenir tous les éléments qui plairont aux novices comme aux puristes. Les premiers y trouveront une foule de renseignements insoupçonnables (de l'histoire de la compétition à la logistique requise par l'évènement), les seconds trouveront du plaisir à en retrouver les coulisses. On imagine le travail de documentation qu'a du réaliser Élodie Font. Mais la scénariste, qui se met parfois en scène, a eu l'ingénieuse idée de rencontrer de nombreux acteurs de la course. Les commissaires, des aficionados du cru, qui ont transmis à leurs enfants et leurs petits enfants leur passion, d'autres qui viennent d'ailleurs, y compris d'autres pays et même le pilote sarthois Vincent Capillaire, qui nous éclaire un peu sur sa préparation et plus globalement, son métier. Jean-Jacques Dzialowski croque ainsi bon nombre de protagonistes et, sans que cela ne soit en rien gênant, il délivre un travail plus proche du dessin illustratif que de la BD. En effet, il n'est pas question ici de développer la narration d'une histoire, mais plutôt d'amener un support visuel à ce qui peut être considéré comme un vrai (et solide) reportage. Bien sûr, les bolides y sont représentés, mais de façon stylisée, l'artiste n'ayant pas été choisi pour faire dans le photo-réalisme, mais probablement au contraire pour traduire l'ambiance propre à cette course mythique. Un album à lire... à fond la caisse !

voir la fiche officielle ISBN 9782822226233