parution 24 octobre 2018  éditeur Jungle  collection Jungle Frissons
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange

Texto maudit

Le défi

Quatre ados invoquent un démon par texto. Et le démon leur pourrit la vie, jusqu’à essayer de les supprimer. Un slasher ésotérique de série Z… téléphoné ! Le thème des djeunz accros aux smartphones méritait mieux.


Texto maudit : Le défi (0), bd chez Jungle de Ferrand, Renz, Drac
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Jungle édition 2018

L'histoire :

Quatre adolescents, Alice, Roxane, Sacha et Tidiane, se font une soirée pizza chez Alice, pendant que ses parents sont au théâtre. Sacha casse les pieds de Roxane, qui ne lâche pas son téléphone portable. Il la prévient qu’elle peut mal tourner à force de textoter comme ça. Car il est possible de mourir à cause d’un simple SMS. En effet, une légende urbaine dit que si on invoque le nom du démon Düü, puis qu’on envoie un SMS au « numéro interdit », le spectre noir vous prend pour sa proie et vous hante nuit et jour ! Ce numéro interdit est formé d’un chiffre qui correspond au nombre de personnes qui invoquent le spectre, suivi du 9696. Il espère faire flipper ses copains avec cette histoire. Mais Alice n’en croit rien et le prend au mot. Elle compose le 49696 et invoque Düü. Ils se marrent tous… jusqu’au moment où chacun d’entre eux reçoit au même moment un texto avec le mot Düü écrit en boucle sur leur écran. Ils frissonnent un peu, mais ils croient plus à une histoire de virus qu’à une malédiction. C’est alors que rentrent les parents d’Alice. Les ados rentrent chacun chez eux. Roxy continue sa correspondante assidue avec son amoureux poète. Mais la mère d’Alice reçois un MMS avec une photo compromettante de sa fille…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

« Vous vous accrochez encore à ce scénario de série Z ? » demande le personnage de Tidiane à la page 26… Effectivement, la problématique de ce Texto maudit répond à la définition basique du slasher (film d’horreur pour ado), en greffant juste les textos au pitch usuel de la malédiction qui alimente des films comme The Ring ou Candyman. Et effectivement, c’est du déjà-vu, pour ne pas dire convenu, pour ne pas dire… téléphoné ! Le sympathique dessin stylisé et moderne de Renz ne fait pas oublier l’aspect réchauffé de cette histoire, qui accrochera peut-être le public des ados auxquels il manque la culture des slashers pré-cités. Ici, quatre djeunz accros aux portables invoquent donc un démon par défi ; et évidemment ils ont tort de ne pas y croire. La première partie de l’album met en place cette terreur urbaine de manière aussi classique qu’efficace. La seconde partie verse dans un délire d’effets ésotériques sans queue ni tête. Et on reste bouche-bée devant la résolution du problème incompréhensible (en faisant exploser une antenne de télécommunication ???). Sur la thématique des téléphones portables chez les djeunz, de la viralité nocive des info/intox ou du saccage de leur « réputation », il y avait assurément matière à faire plus flippant, plus crédible, sans avoir recours au fantastique de série Z. Aujourd’hui, on peut effectivement mourir pour un message posté sur un réseau « social ».

voir la fiche officielle ISBN 9782822225953