parution 12 juin 2020  éditeur Kamiti  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Red Sun T2

Ma soeur

Devenue chef suprême de la rébellion humaine, épaulée par une techno alien supérieure, Cass veut venger la mort de son frère. Conclusion confuse et un peu lourde d’un diptyque de SF.


 Red Sun T2 : Ma soeur (0), bd chez Kamiti de Louis, de Bernardis
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

En l’an 2627, l’humanité vit désormais au sein de stations spatiales en orbite autour de la naine rouge Trappist-1. En ce contexte, la plupart des hommes étaient inhibés génétiquement, pour rester soumis et non violents, esclaves de l’exploitation minière. Mais une révolte a eu lieu, sous l’égide de Bord et de sa sœur Cass, qui ont réussi à se désinhiber, en entraînant avec eu une large part de la population. Quatre ans ont passé. Cass est devenue la commandante en chef des forces rebelles. Elle et ses troupes utilisent une technologie alien très poussée, qui lui donne souvent l’avantage sur son ennemi, les forces de la coalition. Mais Cass vit toujours dans la mémoire de son frère décédé lors de la révolution, et elle compte bien toujours réussir à exercer une vengeance. De fait, elle est devenue une chef de guerre sans pitié et rigide… ce qui lui vaut quelques inimitiés. Parmi ses « ennemies intérieures », il y a Mauler, la première femme à s’être libérée du joug de l’inhibiteur génétique. Les aliens qui furent jadis ses alliés commencent à comprendre que l’obstination de Cass pourrait conduire à la fin de l’humanité. L’un d’eux est nommé par le conclave pour intervenir avant qu’il ne soit trop tard, par la force s’il le faut…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Comme pour le tome 1, ce second et dernier volet de Red Sun (pour une intrigue se déroulant en orbite d’une « naine rouge ») est publié chez le petit éditeur indépendant Kamiti. Or cette suite n’apporte pas grand-chose, voire rien du tout, sur le sujet de la liberté… et la trame épique est quasi inexistante. En cause première, la narration est non seulement verbeuse, mais aussi confuse. En gros, l’héroïne Cass rumine le deuil de son frère, qu’elle veut soulager en mélangeant la cause politique – la liberté de l’humanité – et sa vengeance personnelle. Autour d’elle, des anciens amis et des nouveaux aliens tentent de la raisonner – et de la combattre aussi – mais il semble qu’en l’an 2631, la paix soit toujours quelque chose de terriblement difficile à obtenir. Au scénario, Louis nous inonde donc de dialogues et de narratifs, pleins de pathos et d’emphase, mais diablement peu clairs sur les actes, les ambitions et les objectifs des personnages. Tout cela se met en place souvent sans corrélation avec (et par-dessus) les jolis décors d’Alessandra de Bernardis. Ces décors cosmiques, ces vaisseaux spatiaux, ces grottes luminescentes, ces aliens biscornus à carapaces avec pleins d’yeux rouges paraîtront certes convenus aux lecteurs rompus au registre de la science-fiction. Bouh, une déception…