parution 01 octobre 2007  éditeur Le Lombard  collection Signé
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Historique, Mondes décalés

Miss Endicott T2

Les Endicott mère et fille contrecarrent les desseins machiavéliques d’un vieux fou, qui exhorte des parias à instaurer un ordre nouveau. Conclusion d’un envoûtant et élégant diptyque steampunk.


 Miss Endicott T2, bd chez Le Lombard de Derrien, Fourquemin, Smulkowski
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2007

L'histoire :

Miss Prudence Endicott avait accepté le job de « conciliatrice » de sa maman, comme un devoir d’héritage. Mais voilà que contre toute attente, la défunte maman fait sa réapparition ! Marguerite Endicott avait en effet feint la mort pour mieux contrecarrer un formidable complot orchestré par « le maître » sur Londres. Cet énigmatique personnage règne sur le monde des oubliés, un peuple de gnomes hideux, vivants au sein d’un formidable réseau de galeries souterraines. Navrés de leur vie ténébreuse, ces derniers ont entamé leur révolution contre les gens de la surface, aidés en ce sens par leur « Maître ». Marguerite Endicott s’arme donc en conséquence, dans un incroyable arsenal planqué sous une trappe de la cave. Elle veut détruire « la machine » du Maître avant qu’il ne s’en serve pour ses projets mégalomaniaques : éradiquer le vice et la vilénie de ce monde. Pour cela, elle demande au sulfureux Quilby de la conduire à la profonde salle des portes, dont l’une mène au royaume des oubliés. Prudence part quant à elle de son côté, à la recherche du petit Kevin kidnappé…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après un premier tome aussi surprenant par le potentiel de son décorum que par sa grande élégance, Jean-Christophe Derrien boucle son histoire de manière cohérente, en prolongeant de manière logique les trouvailles évoquées dans le tome 1. On retrouve en premier lieu un casting de personnages attachants, rejoints par la maman Endicott et un ténébreux grand-père. Si l’ambiance victorienne fantastique assoie toujours la série sur de charmants auspices, les aspects steampunk se renforcent, avec l’apparition d’une incroyable machine infernale, digne des Mystères de l’ouest. Derrien réunit alors progressivement les différentes pièces de son puzzle, (kidnapping, héritage de conciliatrice, énigme de la salle des portes, révolution des oubliés…) en prenant soin de laisser quelques savoureuses zones d’ombre (le grand-père énigmatique, le personnage de Quilby…). Il réussit là un mix de moult influences hétéroclites : on pense à Mary Poppins, Amélie Poulain, Clive Barker… Ce second opus s’étale une nouvelle fois sur 76 planches grand-format, soit 152 au total, pour un diptyque classieux qui peut faire l’objet d’un joli cadeau aux amateurs de BD traditionnelle. Car le style graphique de Xavier Fourquemin appartient à une veine classique issue de la bonne vieille école franco-belge, assez proche, par exemple, du Mic Mac Adam d’André Benn. Sous les crayons de Fourquemin, les ruelles alambiquées de Londres à cette époque improbable, rivalisent d’un raffinement ensorcelant. Décors et personnages bénéficient du même soin, rehaussés par la colorisation experte de Scarlett. Assurément, le résultat est remarquable à tous points de vue, de la sacrée belle ouvrage ! Certes, rien ici n’est révolutionnaire, mais c’est tellement bien fait…

voir la fiche officielle ISBN 9782803623280