parution 18 mars 2020  éditeur Les arènes  Public ado / adulte  Thème Espionnage

Philby

Une biographie partielle de Kim Philby, authentique agent double (voire triple) anglais à la solde de Moscou. Un parti-pris centré sur la jeunesse de l’espion, sur les origines de son étonnante idéologie communiste.


Philby, bd chez Les arènes de Boisserie, Gaultier
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Le 11 juin 1988, l’espion anglais-soviétique Kim Philby discute paisiblement sur un banc public de la Place Rouge de Moscou, avec un autre mystérieux espion. Ce dernier lui a apporté le roman Kim de Rudyard Kipling, dans lequel un enfant indien devient espion pour les anglais. Ce roman offert par son père, a bercé l’enfance de Philby et il est à l’origine de son surnom – Kim Philby se prénomme en réalité Harold. Ce père, officiellement diplomate anglais à Londres, mais assurément espion et manipulateur, entretient très tôt le goût pour l’espionnage chez son fils. Il est souvent absent, en « mission », et s’assure que Kim fera les meilleures écoles britanniques. C’est ainsi que Kim décroche une bourse et entre à la Senior School de Westminster. Dans cette école, Kim cultive un bégaiement très pratique pour faire croire à sa faiblesse. Puis en 1929, il intègre le Trinity College de Cambridge, où il ne parvient pas à se mêler aux fils de bonnes familles. Il reste donc relativement seul… au début. Car ensuite, il est subjugué par le discours d’un de ses professeurs, Maurice Dobb, aux idées communistes. Il se noue des amitiés fortes avec quatre autres camarades qui partagent son idéologie. Reste à savoir comment faire pour servir au mieux cette cause…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Kim Philby, de son vrai nom Harold Adrian Russell Philby, fut un authentique espion anglais du MI6, qui œuvra en réalité toute sa carrière en faveur du régime soviétique de Moscou. Jamais arrêté, toujours ambivalent, il causa pourtant des dégâts considérables durant la guerre froide (la Guerre de Corée, entre autre) en révélant aux soviétiques les faiblesses occidentales. Sur un dessin inégal de Christophe Gaultier, au trait souvent épais et fluctuant, le scénariste Pierre Boisserie en tisse ici une biographie partielle, plutôt centrée sur les origines de la « traîtrise » de Philby, situées dans sa jeunesse. L’entrée dans l’album démarre cependant de manière pour le moins hermétique… par une évocation en cinq planches du roman d’espionnage Kim de Rudyard Kipling – afin d’imaginer un fondement à son surnom de « Kim » Philby. Passez outre cette entrée en matière ratée – tout comme la couverture, vraiment peu engageante – la suite s’avère plus explicite et passionnante. Au présent, Boisserie met en scène Philby au seuil de sa vie, en train de revenir placidement sur sa vue tumultueuse, face à un mystérieux confrère rival, sur un banc public de la place rouge, en 1988. Les flashbacks nourrissent alors la biographie, par séquences empilées, dont le climax se situe lors de sa blessure durant la guerre d’Espagne. Il est curieux, ce parti-pris de ne s’intéresser qu’à la première partie de vie de l’espion… car son œuvre ambivalente et dévastatrice a surtout culminé ensuite. Sans doute la matière première pour cette seconde période était-elle trop floue – et trop récente pour être déclassifiée ? – pour éviter les supputations ou l’Histoire-fiction. Boisserie ne s’interdit cependant pas de conclure l’album par une mort pour le moins romancée.

voir la fiche officielle ISBN 9782711201921