parution 06 janvier 2011  éditeur Manolosanctis  collection Karma
 Public ado / adulte  Thème Conte - Féerie

Luluabourg T1

La naissance

Dans les années 40, un jeune garçon vivant dans la campagne belge, fugue pour échapper au joug de son père et se libérer de sa condition. Un récit à l’atmosphère sombre, violente et austère, mettant en place une destinée hors norme.


 Luluabourg T1 : La naissance (0), bd chez Manolosanctis de Pitz
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Manolosanctis édition 2011

L'histoire :

Une fois de plus, Yvon est de corvée de déjeuner. Aussi, pendant que son père et ses compagnons s’usent l’échine à couper du bois dans la forêt wallonne, le gamin doit-il chasser le lapin. Yvon est empli de rêves d’enfant, mais le hasard l’a balancé au milieu de cette nature austère, entre chênes et ronces, comme un animal frêle et craintif. Au moins, il lui reste l’instinct : ça aide, quand on se trouve face à un gros sanglier, qu’on fait mine de ne pas avoir peur pour le regarder bien en face et en faire le repas des bucherons. Un gros gibier contre du lapin : ça ne satisfait même pas son père. Alors, il n’a même plus à regretter de vouloir que son paternel soit mort pour enfin être libéré. Heureusement qu’il y a Gilles, son meilleur copain, avec qui il partage une autre destinée. Mais il faut toujours travailler encore plus. Être définitivement l’esclave de son corps, de la forêt et prendre des coups jusqu’à ne plus le supporter… C’est décidé, Yvon part. Il a fait quelques économies, ses valises. Il n’a pas peur d’affronter son père. La ville lui tend les bras. Fini la forêt. Pourtant…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jeune auteur bruxellois, Nicolas Pitz s’inspire largement de la vie de son grand-père pour un récit en 3 volumes qui devrait nous balader de l’austère forêt wallonne aux paysages congolais. Ce premier tome installe Yvon, un gamin sous le joug d’un père rude, peu aimant : la Grande Guerre et la perte prématurée de sa jeune épouse sont passées par là... Violence, haine, proximité de la nature sauvage construisent alors le parcours du jeune adolescent. De la révolte contre le père, en fugue et vie clandestine dans la forêt pour échapper aux nazis (nous sommes en pleine seconde guerre mondiale), cet écorché vif se bâtira une destinée hors norme. Celle-ci le conduira, jeune adulte à la fin de ce 1er chapitre, à s’embarquer pour le Congo… L’auteur s’attache ici surtout à transmettre, le plus justement possible, les composantes émotionnelles, sensitives de son héros. L’intrigue, en elle-même, est une donnée (pour l’instant) de second plan. Du coup, pour ce qui est de l’atmosphère tantôt oppressante, violente, agressive on est très largement servi, pour une narration qui se complique parfois en empruntant les visions hallucinatoires ou oniriques d’Yvon. Ainsi, les événements s’enchainent finalement très rapidement, en laissant peu de place pour qu’on s’attache à eux réellement. Pour autant, on ne pourra s’empêcher d’avoir très envie de découvrir la suite, comprenant, comme le titre nous y invite, qu’il s’agissait là d’un départ (le jeune homme prend en main son destin). Graphiquement, l’ensemble emprunte la même austérité que le contexte et les héros. La colorisation, entre autres, qui utilise principalement les teintes kaki, marron, rouge, rend l'univers parfaitement sombre et anxiogène. Pas des plus séduisants pour l’œil, parfois complexe dans la narration, mais assez efficace pour susciter la curiosité. A suivre, donc…

voir la fiche officielle ISBN 9782359760156