parution 29 janvier 2020  éditeur Misma  Public ado / adulte  Thème Conte - Féerie, Mondes décalés, Roman graphique

Les Contes du Marylène T4

Gousse & Gigot

Anne Simon continue d'explorer l'univers du pays Marylène. Ce quatrième tome chez Misma confirme un grand talent.


Les Contes du Marylène T4 : Gousse & Gigot (0), bd chez Misma de Simon
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Misma édition 2020

L'histoire :

Le palais de Von Krantz, dictateur du pays de Marylène, contient, dit-on, 343 chambres, toutes remplies de femmes à sa disposition. Ce dernier en abuse à sa guise, en chevauchant une dizaine par jour, dans le but d'obtenir un héritier. C'est une paysanne qui lui offre cette issue, malgré qu'elle accouche d'une fille, fileuse comme une gousse d'ail. Cela reste une fille et « Gousse » finit dans une fosse spéciale, remplie de serpents, certes non venimeux, mais gardiens de sa prison. Tandis que sa mère, elle, disparaît à tout jamais. Gousse rejoint malgré elle une autre fille, déjà recluse dans cette fosse : la boulotte Gigot, qui va devenir sa sœur de bannissement. Von Krantz, cependant, ne les oublie pas et les fait revenir à l'occasion au palais, afin de « s'occuper d'elles ». Ce qui, dans le langage d'un sinistre personnage, ne signifie rien de bon. Un jour néanmoins, Aglaé, une femme déterminée, assassine le cruel dictateur. Paul, gentil habitant du royaume, amoureux de Gousse, va prendre soin d'elle et de sa sœur, jusqu'à ce que la jalouse Gigot s'en prenne à lui, les obligeant toutes deux à se réfugier dans un appartement, à l'écart du château. C'est compter sans la dépendance de Gousse à la bière, qui risque de faire dérailler ce petit bonheur passager...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans ce nouvel épisode des Contes de Marylene, Anne Simon développe le portrait de deux jeunes femmes marquées par une enfance tragique. L’autrice utilise des couleurs parfois douces, parfois plus flashy, pour conter le passé des enfants. Puis elle revient sur d’autres passages en noir et blanc afin de restituer le déroulé temporel lié au reste de la série. Si le lecteur a déjà eu l'occasion de faire connaissance avec Von Krantz dans de précédents épisodes, c'est aussi le cas d'Aglaé, sa tueuse, et de son fils, le non moins horrible Boris « monsieur patate ». Les quelques autres personnages de ce récit sont : Paul, déjà cité, la narratrice, sorte de secrétaire de Von Krantz, faisant office de cureteuse, quelques villageois, et l’armée, faite de frites équipées de lances (!!). Il faut en effet rappeler que l'étrangeté règne dans ce pays Marylene, et que beaucoup de choses sont possibles. L'horrible, on l’a vu, faisant référence à bien des atrocités réelles du monde qui nous entoure, et un bestiaire fantastique évoquant le meilleur des contes classiques à la Grimm ou Perrault. Anne Simon, autrice bourrée de talent, a cependant une patte très féministe, qui l'oblige à traiter son propre conte avec une crudité et une violence lui faisant honneur, mais interdisent la lecture à des enfants de moins de 12 ans, sous peine de cauchemars assurés. N’empêche, elle fait œuvre là d'une créativité bienvenue et salvatrice, dans un monde de bande dessinée souvent bien trop conservateur. Si son dessin n'est pas académique, on lui trouve un charme indéniable, évoquant des illustrations style XIXème, parfaitement adapté à la tonalité du récit. Chapeau à notre Lewis Carroll nationale.

voir la fiche officielle ISBN 9782916254753